Terrasson - Société: Téléthon : un appel aux associations et tricoteuses - Lundi, 13 Novembre 2017 10:21
Terrasson - Société: 11 Novembre : La Bachellerie rend hommage à Jacques Lafon - Dimanche, 12 Novembre 2017 18:58
Terrasson - Tourisme: De belles photos en terrassonnais : Peyrignac - Mercredi, 08 Novembre 2017 17:24
Montignac - Société: Saint Amand de Coly : une nouvelle carte communale à l'étude - Mercredi, 08 Novembre 2017 09:28
Terrasson - Loisirs/Culture: Jean Guionie expose à Terrasson - Jeudi, 02 Novembre 2017 00:00

12
Sep
2014

Brive : Frédéric Soulier, le nouveau maire, a pris ses fonctions

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Débats - Idées

(2 votes, moyenne 5.00 sur 5)

Lundi 14 avril. Frédéric Soulier a été élu président de l'Agglo avec 68 voix sur 101 votants face à Philippe Nauche le président sortant qui n'a obtenu que 31 voix. 2 bulletins blancs sont à noter.

 


Samedi 5 avril 2014. Lors de la séance de conseil municipal pour la mise en place du nouveau maire, le passage de flambeau s'est passé avec beaucoup de respect entre l'équipe sortante et celle qui est maintenant en place. "On peut avoir des différences de vues, c'est la nature même de l'engagement politique, je crois que dans une période de crise forte, on a mille et une difficultés au niveau des habitants de la ville, cela sera utile d'être ensemble, notamment au parlement et à la ville pour travailler l'intérêt général de nos concitoyens. Le nouveau maire rend visite à tous les services municipaux en ce début de semaine. "Evidemment, un maire ne peut travailler sans son équipe municipale que je sais en attente et désireuse d'avancer". Aux personnes qui l'appelaient par son prénom et qui devront maintenant s'adresser à Monsieur la maire, il répond : "oui mais l'homme ne change pas. Je suis quelqu'un d'abordable et proche des gens naturellement. C'est mon tempérament et l'on ne va pas me refaire. Voilà on va s'adapter à la fonction et conserver la proximité, c'est essentiel pour moi. C'est ce que je ressens de cette campagne de porte-à-porte, les gens ont besoin de ne pas se sentir oubliés. C'est un sentiment fort dans la population, que ce soit moral, social, sociétal. Beaucoup de bouleversements depuis 5 ans et de moins en moins de repères. Le maire joue ce rôle-là et j'y tiens beaucoup de part mon tempérament".

 

La liste que Frédéric Soulier présentait a obtenu le samedi 5 avril : 34 voix "pour". Les 9 élus de l'opposition ont voté blanc. Les adjoints sont : Christophe Patier (1er adjoint), Agnès-Lilith Pittman, Jean-Marc Comas, Dominique Eyssartier, Bernard Longpré, Valérie Taurisson, Marie-Christine Lacombe, Sandrine Maurin, Martine Jouve, Philippe Delarue, Jean-Pierre Vernat et Jean Santos. Le maire sortant Philippe Nauche (qui reste par ailleurs député) est à la tête de l'opposition.


Article du 23 mars 2014

 

Frédéric Soulier candidat à Brive

Frédéric Soulier, 48 ans, est candidat aux municipales 2014 à Brive.  "Le pôle  métropolitain Brive-Périgueux-Cahors auquel je crois beaucoup est un territoire de 300.000 habitants avec trois villes qui peuvent se ressembler et sur lequel on peut construire une belle perspective à l'échelle 20/30 ans et où nous avons une conjonction de moyens et où nous pouvons décliner des politiques santé, autour d'universités et autour de l'économie" dit-il sur Cristal Fm lundi 3 mars 2014. Extraits...

"Lorsque j'étais président du syndicat de construction du nouvel aéroport, j'avais beaucoup parlé en 2001 avec le maire de Terrasson qui avait accepté de rentrer dans le syndicat de construction, et l'on était déjà dans cette perspective là. Et bien avant lui, l'ancien maire de Brive, Jean Charbonnel, voyait déjà ce département de la Vézère comme une véritable opportunité. On voit l'évolution sur les us et coutumes, sur les consommations, sur les politiques autour de la santé, de la culture et du sport. Je crois à cette grande croissance de ce pôle métropolitain... C'est ça qui est important pour les générations de demain, et je crois beaucoup à ce projet de villes... On a des choses à expérimenter avec peu d'argent public entre des villes qui se ressemblent... On voit que des villes comme Périgueux et Cahors peuvent être complémentaires. A raison de 45 minutes de temps de parcours c'est jouable, cela fait partie du quotidien des jeunes des grandes agglomérations. Limoges se rapproche par exemple de Poitiers qui sera à 35 minutes avec la nouvelle LGV. Les infrastructures amènent à mobiliser et à muter une économie à la fois démographique et un mode de vie... On a tout intérêt d'être innovant et à prendre des initiatives, et cela se passe au niveau des maires, et autour du bon gestionnaire. Brive peut être une ville leadership mais elle ne peut pas tout faire".

Pourquoi candidat ?

"J'ai beaucoup appris dans l'opposition. Mon 1er mandat, je l'ai eu à 29 ans, j'étais adjoint aux sports, puis premier adjoint, puis député en 2002, puis vice-président du conseil général-député. J'ai appris beaucoup durant cette période-là sur le montage des dossiers, la gestion et la gouvernance. L'expérience d'opposition m'a beaucoup appris. Bernard Murat démissionne en 2008...  Cela fait six ans que je porte un peu la croix dans une période de traversée du désert. Cette période-là a été instructive avec les 10 élus de l'opposition. Il y a trois ans, j'ai pris ma décision de préparer une équipe au renouvellement, une équipe aux deux-tiers de la société civile."

Tout se jouera au 1er tour

"Bernard Murat n'est pas mon adversaire. Il y aura un premier tour avec deux élus de tempérament différent et de sensibilité se rapprochant. Je suis soutenu à 95 % par l'ensemble des forces de droite et centre-droit de la ville, UMP-UDI, nouveau centre, parti radical, les associations fortes comme Corrèze demain et Couleur pluriel. Pour éviter le psycho-drame d'avoir une seconde liste, je me suis refusé d'entrer dans une quelconque polémique. C'est une démocratie et il y aura deux candidats. Ce que j'ai obtenu est que celui qui arrive en tête au premier tour se fait soutenir sans conditions au second".

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne