Terrasson - Société: Téléthon : un appel aux associations et tricoteuses - Lundi, 13 Novembre 2017 10:21
Terrasson - Société: 11 Novembre : La Bachellerie rend hommage à Jacques Lafon - Dimanche, 12 Novembre 2017 18:58
Terrasson - Tourisme: De belles photos en terrassonnais : Peyrignac - Mercredi, 08 Novembre 2017 17:24
Montignac - Société: Saint Amand de Coly : une nouvelle carte communale à l'étude - Mercredi, 08 Novembre 2017 09:28
Terrasson - Loisirs/Culture: Jean Guionie expose à Terrasson - Jeudi, 02 Novembre 2017 00:00

30
Oct
2017

Notre Village: un congrès riche, pragmatique et engagé

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Débats - Idées

(1 vote, moyenne 5.00 sur 5)

Un congrès de l'association Notre Village (autrefois S.O.S. Villages) s'est tenu à Beauregard-de-Terrasson le vendredi 22 septembre 2017 à l'occasion de leur assemblée générale. Cette journée a été riche sur le thème des "Objectifs du Développement Durable au coeur du territoire de demain", ainsi que sur le plan humain en regard des nombreux échanges et témoignages qui ont eu lieu.

Reprenant l'histoire même du concept de développement durable, et jetant un regard en arrière sur le chemin parcouru, les divers intervenants ont focalisé leurs communications sur la tâche à accomplir d'ici l'horizon 2030. Au-delà de tout ce que le public, très concerné, a pu apprendre de cette journée, c'est sans aucun doute le sentiment que la réflexion est en marche depuis le maillage des communes sur tout le territoire national, et l'évidence que toutes les actions même les plus modestes portent des fruits concrètement mesurables qui ont dynamisé l'engagement des participants à l'Agenda 21. L'enjeu fondamental de cette aventure, aujourd'hui redéfinie face aux nouveaux moyens technologiques et aux nouvelles donnes administratives et  politiques qui se dessinent, reste la qualité de vie dans les territoires que nous léguerons à nos enfants.

Si la tâche est grande et pleine de sens, ce congrès a su montrer que son urgence ne doit pas faire obstacle à la nécessité d'être méthodique et conséquent. On ne peut se satisfaire de belles idées, c'est concrètement avec précision et pragmatisme qu'il faut avancer en sachant se remettre en question et corriger ses erreurs. L'intervention du maire d'Estaing Jean Pradalier a été particulièrement intéressante à cet égard comme exemple concret d'intelligence investie au coeur de l'expérience (analyse, essais, erreurs, corrections concertées...)pour transformer un village d'Aveyron pauvre en industries et en démographie en village vivant.

Un soutien pour la commune de Beauregard

Après l'accueil des invités autour d'un café-croissants et la présentation de l'Association Notre Village par M. Alexandre Touzet son président (photo 2), le maire de Beauregard Lionel Armaghanian a présenté la commune qu'il administre depuis 2001.

"Beauregard-de-Terrasson, commune de 800 ha, petite car divisée en deux depuis 1906 avec la création de la commune du Lardin Saint-Lazare, a une population de 740 habitants. Située à côté du bassin d'emploi de Terrasson et du Lardin, à une altitude de 250 mètres (maximum 291 m) qui domine les vallées du Cern, de l'Elle et de la Vézère, la commune touche la Corrèze en un point (près de la rivière Ribeyrol). Beauregard bénéficie d'un ensoleillement remarquable et de panoramas exceptionnels qui justifient son nom, et sa devise "voir plus loin", comme l'a rajouté M. le maire "au sens propre comme au sens figuré". La commune est traversée par l'A89. Nous avons 3,65 kilomètres d'autoroute sur le tronçon mis en service en 2008. "Le chantier de l'autoroute restera par ailleurs une période intense de mes mandats de maire" confie Lionel Armaghanian.

"Les activités économiques et agricoles y sont limitées, compte tenu de la proximité du Lardin et de Terrasson. Par contre, si la commune compte peu d'emplois, nous avons eu une urbanisation croissante avec, sur les douze dernières années, une cinquantaine de constructions neuves, ce qui n'est pas si mal pour une commune rurale. Aussi, on a pu garder notre école avec trois classes et une soixantaine d'enfants. Nous ne sommes pas en RPI (regroupement pédagogique intercommunal), nous sommes tout seuls. Depuis 2001, les conseils municipaux n'ont eu de cesse d'améliorer la qualité de vie des habitants au travers de nombreuses opérations. Et entre la qualité de vie et l'Agenda 21, il n'y a qu'un pas que nous avons franchi avec l'appui de l'association Notre Village".

Un petit film a ensuite présenté en images la commune avec ses rues, ses places et son petit patrimoine (chapelle St Roch, bories, viaduc, lavoir Grande Fontaine, croix de Chasteaux, place Dujarric, etc.), ainsi que certaines actions de l'Agenda 21 déjà réalisées : horloges astronomiques, hôtels à insectes, jardins potager, composteurs, atlas collaboratif de la biodiversité, ancienne aire à pique-nique réaménagée, CRAPA chemin de randonnée, verger de différentes espèces de pommes, etc.

"Avant de réaliser un Agenda 21, il faut réaliser un bilan de la commune et accepter ses points forts et ses points faibles" reconnaît le maire de Beauregard qui s'est concentré "sur des choses simples peu coûteuses en écartant les grandes idées qui n'aboutissent pas". Les rénovations thermiques de bâtiments ont eu cependant un coût : 250.000 euros, aides comprises. Mais pour la plupart des actions, comme "le composteur à la cantine, ce n'est pas cher" dit-il. Côté difficultés, "on voulait acheter du foncier, mais devant l'absence de vendeur, le problème était réglé". Le maire a par ailleurs regretté qu'il ne soit pas prévu un geste en retour sur les actions menées, ne serait-ce que 5% d'aides ou de bonifications DETR (dotations d'équipements des territoires ruraux), par exemple pour les communes labellisées. Ce serait un encouragement.  

Karine Barde, chef de projet de l'Agenda 21 à Beauregard et conseillère municipale, a présenté la démarche  menée avec le Comité de pilotage ouvert à tous : "en 7 ans, 35 fiches actions réalisées sur un premier programme de 39, et sur le 2e programme mis en place en 2015, 20 à 25 fiches sont en passe d'être réalisées sur 35. Parmi les grandes thématiques : l'amélioration du cadre de vie dans la commune avec deux tranches importantes de l'aménagement du bourg. Il reste encore la rue de l'église à finaliser. La jonction aménagée pour les piétons entre le corps du bourg et le quartier du stade va être réalisée cet automne. La place du Puits sera également réorganisée avec un espace de jeux enfants paysagé, etc." Il y aurait bien d'autres choses à citer comme la mise en accessibilité des bâtiments publics, la création d'une salle multi-activités à l'école qui a été inaugurée il y a quelques mois...

Alexandre Touzet président de l'association Notre Village et maire de Saint-Yon dans l'Essonne (photo 2), a remercié le maire de Terrasson pour la visite "appréciée" de sa ville qui a eu lieu la veille, le jeudi. L'objectif de son association est de maintenir le dynamisme au coeur des villages, d'accompagner les collectivités et de les orienter vers une société durable dans les choix d'aménagements grâce aux Agendas 21 et projets de territoire.

Une prise de conscience autour du développement durable

Parmi les différents intervenants, Philippe Senna, chargé de mission au Commissariat Général du Développement Durable au Ministère de la Transition écologique et solidaire, a souligné l'importance de la prise de conscience de la notion de développement durable en en retraçant l'historique : années 68 et Club de Rome où a émergé l'idée d'un développement différent, publication en 1972 du rapport « Halte à la Croissance? », commandé par le MIT (Massachussetts Institute of Technologie) qui prédisait une diminution brutale de la population, accompagnée d'une dégradation significative des conditions de vie des survivants avant 2100 si la croissance matérielle de nos sociétés se maintenait au même niveau, Conférence de Stockholm en 1972 avec Maurice Strong, jusqu'à la conférence de PARIS 2015, 21ème conférence internationale sur le climat... Des huit objectifs des années 2000, aux 17 objectifs (*) joints au rapport de synthèse présenté par M. Ban Ki-moon à L'ONU en décembre 2014 : "Le chemin de la dignité pour 2030" où 193 pays se sont engagés avec une nette poussée des Pays du Sud, il y a certes eu trop de lenteur mais la prise de conscience et la volonté d'agir ont grandi et acquis une autorité mondiale. Philippe Senna a conclu sur le fait que l'on aborde des objectifs difficiles et des enjeux cruciaux en citant les conséquences d'un réchauffement climatique de deux degrés.

Jean-Philippe Sautonie, du Conseil départemental de la Dordogne, Directeur Général Adjoint des Territoires et du Développement, a développé les nouveaux enjeux d'une politique de solidarités territoriales conduisant de l'aménagement du territoire au développement des territoires. Depuis la loi NOTRe la politique de solidarité territoriale s'exerce dans l'intercommunalité en cherchant à aider un peu plus les territoires qui ont moins. Il a rappelé que la politique territoriale est menée à un double niveau de contractualisation: à l'échelle du canton avec les contrats d'objectifs cantonnaux  et à l'échelle de l'intercommunalité avec les contrats de projets territoriaux au niveau des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) dans le cadre du nouveau Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI) mis en vigueur depuis le  1er janvier 2017. Il a cité pour 2016-2020 le montant de l'enveloppe départementale: 82 millions d'euros.

Philippe Ducene, maire de la commune nouvelle Val de Louyre et Caudeau a  présenté le SDE 24 dont il est président, en insistant sur la nécessité de territorialiser la lutte contre le réchauffement climatique en suivant d'ici 2030 l'objectif de réduire de -40% les émissions de gaz à effet de serre, de -30% la consommation d'énergies fossiles, en augmentant de 32% les énergies renouvelables. Il a cité à ce titre les hydroliennes de St Léon sur Vézère et terminé son intervention en brossant les conditions concrètes de financements participatifs investis dans le projet de développer l'autonomie énergétique des villages, appelé "Smart Périgord".

Sont également intervenus, du Conseil Départemental de la Dordogne: Dominique Bousquet, Président de la Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord Noir, au sujet de l'accompagnement des communes dans la transition énergétique, -notamment l'avancée de la fibre optique à la maison-, et des conditions d'éligibilité des communes et des EPCI à la DETR (dotation d'équipement des territoires ruraux), et Régine Anglard en tant que Présidente de l'Agence Culturelle Départementale de Dordogne, qui a développé les axes de la politique culturelle en Dordogne au niveau de l'intercommunalité pour soutenir l'accès de tous les territoires ruraux à la culture. La députée Jacqueline Dubois était également présente et a pu réagir durant les débats. SD et AR


(*) Les 17 ODD (Objectifs de Développement Durable) à l'horizon 2030 ou Rio + 20 :

Objectif 1    Mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes partout
Objectif 2    Protéger la faim, assurer la sécurité alimentaire et améliorer la nutrition et promouvoir l'agriculture durable
But 3    Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tous les âges
Objectif 4    Assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et promouvoir des possibilités d'apprentissage tout au long de la vie pour tous
But 5    Atteindre l'égalité entre les sexes et renforcer toutes les femmes et les filles
Objectif 6    Assurer la disponibilité et la gestion durable de l'eau et de l'assainissement pour tous
Objectif 7    Assurer l'accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous
But 8    Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, un emploi plein et productif et un travail décent pour tous
Objectif 9    Construire une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et favoriser l'innovation
Objectif 10    Réduire les inégalités à l'intérieur et entre les pays
Objectif 11    Amener les villes et les établissements humains inclus, sûrs, résilients et durables
Objectif 12    Assurer une consommation durable et des modèles de production
Objectif 13    Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts (**)
But 14    Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable
But 15    Protéger, restaurer et promouvoir l'utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification et stopper et inverser la dégradation des terres et stopper la perte de biodiversité
Objectif 16    Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, donner accès à la justice pour tous et créer des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux
But 17    Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable
(**) Reconnaissant que la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques est le principal forum intergouvernemental international pour la négociation de la réponse mondiale aux changements climatiques.

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne