Terrasson - Société: Une borne de paiement fracturée - Mardi, 15 Août 2017 00:00
Montignac - Loisirs/Culture: 35e Festival du Périgord noir : Karol Beffa dirige un stage - Lundi, 07 Août 2017 21:33
Terrasson - Tourisme: Terrasson : cours d'aqua-gym et natation - Mercredi, 09 Août 2017 00:00
Montignac - Loisirs/Culture: Montignac : une initiation à la préhistoire - Dimanche, 06 Août 2017 00:00
Montignac - Loisirs/Culture: Soirée du court métrage le 25 août à Montignac - Dimanche, 20 Août 2017 00:00

23
Avr
2017

Le "400" à Brive, espace de coworking, est ouvert

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Société

(3 votes, moyenne 4.33 sur 5)

Des portes ouvertes ont lieu au "400" à Brive, ce samedi 15 avril jusqu'à 19 heures...

La tendance est apparue en Allemagne dans les années 90 et elle arrive à Brive. Le 400 est le premier Tiers lieu de Corrèze bâti autour d'un espace de co-working, c'est-à-dire un espace de travail partagé entre des personnes qui ont des professions différentes, des télétravailleurs ou des indépendants. C'est un Tiers Lieu consacré à l'image, au média et au numérique, et la structure est par conséquent hyper équipée, avec la fibre optique et donc le wifi, un studio de radio télé, la réalité virtuelle, des salles de formation numérique, un café associatif et, bientôt, un studio photo et peut-être une imprimante 3D...  Mais surtout c'est la proximité qui génère rencontres, échanges de compétences et stimulations. Des avantages qui peuvent permettre de rompre l'isolement pour celui qui travaille chez lui et de disposer d'outils de travail performants dès le départ, sans investissements coûteux. Idéal donc pour mettre le pied à l'étrier, et continuer ainsi lorsque la fusion fonctionne. Chacun loue son bureau de 7 euros 50 la journée à cent euros pour un mois. Ce nouvel espace, "Le 400", organise des portes ouvertes pour l'ouverture du site (hier vendredi) et ce samedi 15 avril 2017, au 12 avenue Jean Lurçat à Brive (dans le prolongement de l'avenue Alsace Lorraine, en montant vers le Rocher Coupé). Parmi les premiers professionnels présents sur place, on trouve une photographe : Art Photos Pro Christelle Veyret ; un projet sur l'archéologie ; une BD ; une application ateliers de citoyenneté : citoyliens.fr ; etc.

- Sur la photo 1 : l'un des responsables du "400" Philippe Chapot (1er à droite)

- En savoir plus sur le400.fr. Tél. 05.55.22.44.71.

- Tiers lieu = espace entre maison et bureau, ouvert et favorable à l'éclosion des idées, une nouvelle forme de travail

- Autres exemples : La Quincaillerie numérique, soutenue par l'Agglo Grand Guéret, existe depuis deux ans ; La Loco en gare de Pessac ;


A noter que la Région Nouvelle-aquitaine souhaite développer les espaces de coworking. Un objectif de 300 tiers-lieux est annoncé d’ici 2020. L’idée pourrait répondre à un grand plan d’aménagement du territoire. La Région lance un appel à manifestation d’intérêt à l’attention des associations, entreprises, structures de l’Économie sociale et solidaire(ESS), collectivités territoriales, afin que tous les habitants soient situés à moins de 20 minutes de route d’un espace de coworking et/ou fablab collaboratif d’ici 2020. L’enjeu est celui d’un maillage de proximité équilibré : la Nouvelle-Aquitaine prévoit un réseau d ’environ 300 sites. Près de la moitié des 120 nouveaux espaces à construire devraient pouvoir être soutenus par la Région en quatre ans.

69 projets soutenus depuis 2012

Dès 2011, les trois ex-­Régions qui constituent la nouvelle Région ont identifié les nouvelles formes de travail, accueillies en espaces partagés et rendant possibles les collaborations de proximité. Au printemps 2015, elles se sont entendues pour tester, sur toute l’année 2016, un outil commun dans la perspective d’ouvrir un programme d’intervention unifiée. Au total, ce sont 69 projets de tiers­-lieux qui ont été soutenus depuis 2012 à l’échelle de la grande région, à hauteur de 2,7 millions d ’euros. Ils s’inscrivent dans les quelque186 espaces ouverts aujourd’hui. L’aide régionale moyenne est de l’ordre de 56.000€ par projet, soit 30 % du besoin de financement sur 2 ans. Les autres tiers­lieux, la plupart en zones urbaines, ont fait le choix de l’autonomie financière en raison du fort potentiel des grandes villes et agglomérations. La Région entend également faciliter l’interopérabilité des espaces, en faisant développer GROOM, 1er service mutualisé de réservation et de paiement en ligne open source, partageable par tous les tiers-lieux qui le souhaitent. Ce service, actuellement en test auprès de tiers-­lieux pilotes, devrait être opérationnel fin 2017. (La Montagne, mardi 18 avril 2017)

Des exemples en Creuse. La Quincaillerie numérique à Guéret ; La Boutique à Boussac ; L’Alzire à Jarnages ; Centre d’animation du Pays Dunois à Dunois-le-Palestel ; Taf à Faux-la-Montagne ; Fablab Brousse à Croze. En Haute-Vienne : le Phare vienne, Le Phare centre, Fablab LCube, Citels à Limoges ; Le temps de vivre à Aixe-sur-Vienne ; Centre social du Pays de Nexon à Nexon. En Corrèze : Fablab 19 et Le 400 à Brive-la-Gaillarde.

Pratique. Dans le cas de la création ou du développement d’un tiers-lieu, la Région interviendra sur les dépenses éligibles pendant 2 ans maximum, à hauteur de 30% maximum, dans la limite d’un plafond d’aide régionale de 60.000 € pour les projets situés dans les territoires «pas ou peu fragiles » ; 40 % maximum dans la limite d’un plafond d’aide régionale de 80.000€ pour les projets situés dans les territoires de «fragilité partielle » ; 50 % maximum dans la limite d’un plafond d’aide régionale de 100.000€ pour les projets situés dans les territoires de «forte fragilité ».

 


Communiqué du 13 avril 2017 de la Région.

 

Les tiers-lieux en région Nouvelle-Aquitaine ont 7 ans : où en sont-ils ?  L'intuition de l'importance du mouvement de création des tiers-lieux...

Dès 2011, les trois ex-Régions qui constituent la nouvelle région ont très tôt identifié les nouvelles formes de travail, accueillies en espaces partagés et rendant possibles les collaborations de proximité. Au printemps 2015, elles se sont entendues pour tester, sur la durée de l'année 2016, un outil commun pilote dans la perspective d'ouvrir un programme unifiée d'intervention au sein de la Nouvelle-Aquitaine. Au total, ce sont 69 projets de tiers-lieux qui ont été soutenus depuis 2012 à l'échelle de la grande région, à hauteur de 2.7 millions d'euros. Ils s'inscrivent dans les quelques 186 espaces ouverts ce printemps 2017. L'aide régionale moyenne est de l'ordre de 56 000 € par projet, soit 30% du besoin de financement sur 2 ans. Les autres tiers-lieux, la plupart en zones urbaines, ont fait le choix de l'autonomie financière en raison du fort potentiel des grandes villes et agglomérations.

Un tiers-lieu partout à moins de 20 minutes de chez soi

Désormais l'enjeu est celui d'un maillage de proximité équilibré : la Nouvelle-Aquitaine prévoit un réseau réparti d'environ 300 espaces de coworking et/ou  fablabs collaboratifs en 2020. Près de la moitié des 120 nouveaux espaces devraient pouvoir être soutenus par la Région en 4 ans. C'est dans cet objectif ambitieux que la Région a lancé un nouvel AMI Tiers-Lieux 2017-2018.

Quatre infographies

Cette nouvelle étape s'est fondée sur une analyse des usages des tiers-lieux, résultats d'une enquête réalisée par la Coopérative des tiers-lieux. Quatre infographies ci-jointes illustrent cette histoire et son évolution : portrait des tiers-lieux en Nouvelle-Aquitaine, fréquentation, les lieux et leurs utilisateurs, politique régionale Désormais, la Région entend également faciliter l'interopérabilité des espaces, en faisant développer GROOM, 1er service mutualisé de réservation et de paiement en ligne open source, partageable par tous les tiers-lieux qui le souhaitent. Ce service, actuellement en bêtatest auprès de tiers-lieux pilotes, devrait être opérationnel fin 2017. Et toujours de nouveaux projets de tiers-lieux soutenus par le Conseil régional (Commission Permanente du 3 avril 2017) Sew et Laine à Bègles (fablab textile et numérique en Gironde), Spot coworking à Anglet (coworking cible surfers / bien-être au travail au pays basque), Working'Share à La Rochelle (coworking par une coopérative en Charente-Maritime) le Bivouak à Landiras (artisans et indépendants en Gironde) reçoivent le soutien de la Région à hauteur de 154 000 €.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat.
Conseil Départemental Dordogne