Terrasson - Société: L'avenir des Papeteries de Condat est en jeu - Vendredi, 19 Octobre 2018 20:23
Terrasson - Société: L'Europe au coeur d'un débat - Mercredi, 17 Octobre 2018 00:00
Terrasson - Société: Protection civile : 1ère formation aux gestes qui sauvent - Vendredi, 19 Octobre 2018 08:12
Terrasson - Société: Lions club : un chèque à 3 associations du Terrassonnais - Vendredi, 19 Octobre 2018 00:00
Terrasson - Loisirs/Culture: L'ancienne gare de Villac accueille Les Grands Espaces - Jeudi, 18 Octobre 2018 00:00

18
Sep
2018

Passeurs de mémoire : l'histoire revue par les objets

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Portraits

(14 votes, moyenne 1.86 sur 5)

Le Jeep Club du Terrassonnais est devenu l'association "Passeurs de mémoires".

Article du 4 mai 2012 : Jeep Club, l'histoire revue par les objets. C'est avec une importante collection d'objets du quotidien du soldat de l'époque qu'Arnaud Charge est venu raconter l'histoire de la Seconde Guerre mondiale à des élèves de CM2 de l'école primaire de Terrasson. Des vrais objets en bon état et plus étonnants les uns que les autres. Ce petit musée ambulant était présenté d'une manière ludique par le président du Jeep Club Terrassonnais, invité par l'enseignante Mme Aymard, et en présence de l'adjoint au maire Jean Bousquet. Arnaud Charge était là pour sensibiliser au devoir de mémoire, à quelques jours du 8 mai.

Il retrace d'abord l'histoire du débarquement allié du 6 juin 1944 sur les plages françaises, photos à l'appui. Puis c'est à partir des objets indispensables au quotidien du militaire américain qu'il interpelle les jeunes de CM2 en présentant les objets un par un. La plupart des marques (savon, mousse à raser, boissons...) faisaient leurs entrées en France. Cette exposition est à découvrir à la Maison des Associations actuellement, chaque jour jusqu'au 8 mai, de 9 heures à 17 h 30. Le Jeep Club participera avec trois voitures jeeps d'époque à la cérémonie du 8 mai mardi à 11h30 à Terrasson.

"Vous savez ce que c'est ? C'est pour se raser la barbe, c'est un blaireau" dit Arnaud Charge à la trentaine d'élèves. Visiblement, les enfants étaient conquis par la découverte de tous ces objets. Des objets très diversifiés. "C'est quoi ?" demande encore l'intervenant à la classe en montrant une petite boîte... Personne n'arrivera à trouver, même les adultes dans la classe. Pas étonnant, "c'est du shampoing déshydraté" dit-il !

Puis, ce sera un crayon antiseptique, de la crème solaire, un réchaud pour cinq soldats, le kit assiette-poêle-couverts que l'on peut accrocher à la branche d'un arbre une fois lavé... Puis il sort un cliquet, le fait fonctionner et demande : "cela servait à quoi ?" Personne ne sait. "C'était pour les atterissages dans la nuit noire. Si l'on se perdait, le soldat cliquait une fois. Un autre pouvait répondre par deux cliquets afin de le faire venir vers lui".  Ce sera aussi le sachet de poudre que l'on met dans l'eau pour pouvoir la boire. Le google de l'époque qui est une grosse paire de lunettes que l'on porte pour piloter un véhicule ou un avion. Cest aussi la trousse de couture, le  coupe ongles, la pince pour clamper...

"Parce que la guerre, c'est aussi ça" dira plusieurs fois Arnaud Charge devant des élèves qui semblaient bien comprendre ce dont il parlait. Notamment quand il montre deux plaques gravées et qu'il explique pourquoi les militaires les portaient autour du cou. L'intervenant ajoutera que certains solats n'avaient que 14 ans alors qu'ils en paraissaient 16.  "Ils ne pensaient pas que ça allait finir comme ça. Ils étaient logés et nourris. Et une fois que l'on a signé..." Sur la demande du professeur, le sujet des armes n'était à aucun moment évoqué. A l'exposition, l'histoire d'un petit village américain qui a perdu quinze jeunes est relatée. Puis, à la question : "pourquoi va-t-on aux monuments aux morts", un élève répond : "c'est pour rendre hommage à ceux qui ont fait la guerre". Et à la question "qui étaient les résistants", une jeune fille répondait la première : "ce sont ceux qui ont sauvé des juifs". Alain Rassat

 

Des extraits de l'intervention :

"A quoi servait le chewing gum ? Ils se sont aperçus que c'était anti stress et bon pour la concentration !"

"L'armée des ombres est un film qui  parle de quoi ? C'est un hommage aux femmes qui ont combattu quelque part..." 

"Est-ce que quelqu'un connaît la date du débarquement américain ? C'est le 6 juin 44. La première vague de bateaux s'est trompée, elle est arrivée face aux mitrailleuses, il y a eu 3.000 morts en quatre heures sans compter les blessés et disparus".

"Ils ont 35 kg de matériel sur le dos et la bouée de sauvetage se gonfle avec des petites bouteilles d'air comprimé."

 

 

Photo 1 : Arnaud Charge et Jean Bousquet (à droite).

Photo 3 : l'exposition à la Maison des Associations

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne