Terrasson - Tourisme: Office de Tourisme Vézère-Périgord noir : un nouveau site internet - Mercredi, 12 Décembre 2018 18:32
Terrasson - Education/Jeunesse: Les lycéens de Terrasson manifestent dans le calme - Mardi, 11 Décembre 2018 09:33
Terrasson - Société: "Patrimoine immobilier" a changé de rue - Lundi, 10 Décembre 2018 18:24
Terrasson - Education/Jeunesse: Le lycée de Terrasson ouvert sur l'Europe - Mardi, 11 Décembre 2018 00:00
Montignac - Sport: Handball, de belles victoires pour le HBCVV avant la trève - Lundi, 10 Décembre 2018 09:58

08
Sep
2018

Bébé dans le coffre : la mère aux assises en novembre

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Société

(3 votes, moyenne 3.67 sur 5)

La mère de Serena, l’enfant cachée pendant deux ans, sera jugée le 12 novembre prochain devant la cour d'assises de Tulle (Source Sud-Ouest ce mardi 4 septembre). Le procès durera de cinq à dix jours. La fillette avait été découverte par un garagiste le 25 octobre 2013 à Terrasson dans un coffre de voiture. L'affaire avait fait grand bruit dans la presse au niveau national. Cette mère âgée de 45 ans au moment des faits et mère de trois autres enfants devra répondre de violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente sur mineure de moins de 15 ans par ascendant, privation d’aliments ou de soins par ascendant légitime et dissimulation ayant entraîné une atteinte à l’état civil d’un mineur. Elle avait accouché seule, chez elle, à Brignac-la-Plaine et avait dissimulé la naissance et l’existence de son enfant à sa propre famille. La fillette vivait dans une pièce inoccupée de la maison ou dans le coffre de la voiture. Le garagiste avait donné l'alerte après avoir entendu des bruits dans le coffre. La présomption d’innocence profite à ce jour à la mère de la victime. Serena aura 7 ans le 24 novembre. Selon les expertises, l'enfant porte encore des séquelles liées aux mauvais traitements subis, notamment un retard de développement, ainsi qu’un syndrome autistique. Le juge instructeur avait délivré un non-lieu pour le père qui, visiblement, ignorait l’existence de cet enfant.

 


Article Ewanews du 29 octobre 2013 :

Un bébé découvert dans un coffre de voiture à Terrasson.

La fillette retrouvée à Terrasson dans le coffre de sa mère souffre de retards de croissance. Elle serait âgée entre 15 et 24 mois. Le père maçon et la mère sans profession sont laissés sous contrôle judiciaire. Ils ont été mis en examen pour manque d'aliments et de soins sur mineure de moins de 15 ans. Leur maison a été mise sous scellés. Des expertises notamment psychiatriques pourraient être réalisées à la diligence du juge d'instruction envers la mère...

"A ce stade de l'enquête, les premiers éléments de la gendarmerie révèlent une situation au-delà de l'imagination. L'enfant a été dissimulé aux proches et à l'environnement, ne possède pas d'état civil et l'on ne peut pas indiquer très précisément quel est son âge. La mère et son concubin ont bien été identifiés comme les parents sur un plan biologique. La maltraitance constatée est surtout d'ordre psychologique. Ses retards dans le parler font partie des éléments psychomoteurs pas conformes pour son âge" dit le procureur de Brive Jean-Pierre Laffite (photo 1 ci-jointe). "L'enquête est loin d'être finie et il convient de poursuivre l'investigation de façon à comprendre et à expliquer comment on a pu arriver à un telle situation dans une famille inconnue sur le plan social". Afin de défendre l'intérêt de l'ensemble des enfants qui ont été pris en charge par les services sociaux de la Corrèze et de les protéger pour éviter toute perturbation dans leur vie personnelle, le Procureur garde volontairement ses distances. "Le statut de mise en examen suppose la présomption d'innocence et je ne peux vous révéler que des éléments objectifs tirés de la procédure et donc aucun élément tiré des auditions" précise le Procureur.

Il continue cependant à expliquer que "l'enfant retrouvé souffre de retards de développement très importants. Ces retards sont à la fois d'ordre médical (staturo-pondéral). C'est un enfant qui n'a ni la taille, ni le poids conforme à son âge, et c'est un retard qui se manifeste sur le plan psychologique, psychomoteur, avec des attitudes et un comportement pas non plus conformes à l'âge qu'on lui prête à l'heure actuelle. Il y a donc là l'évidence de la nécessité d'une prise en charge très lourde à tout point de vue qui aura pour objectif de compenser les graves carences qui ont été constatées dans son éducation depuis sa naissance".

Une information judiciaire a été ouverte dimanche 27 octobre 2013 et confiée au juge d'instruction de Brive. Elle vise les deux parents dans l'état actuel de l'enquête pour trois délits précis pour lesquels ils ont été mis en examen. "Le premier délit est le fait d'avoir privé d'aliments et de soins cet enfant mineur de 15 ans. Le deuxième délit a été constitué par les violences éventuellement psychologiques qui auraient pu être causées par les comportements constatés, des violences qualifiées d'habituelles sur mineure de 15 ans également. Le troisième délit concerne la situation de l'enfant vis-à-vis de son état juridique. Ce délit consiste à avoir dissimulé précisément un enfant au point d'avoir entraîner une atteinte à son état civil et qui protège les mineurs qui n'ont pas été déclarés à l'état civil. Ces infractions pénales font encourir à ces personnes mises en examen une peine maximale de 10 ans d'emprisonnement".

Le lieutenant colonel Manet commandant de la compagnie de gendarmerie de Brive a fait un point sur les actions menées ce week-end. "Le rôle de la compagnie a été de localiser tout d'abord les trois autres enfants du couple, sachant qu'il pouvait régner une éventuelle suspicion de maltraitance sur les autres enfants (il n'en a rien été finalement, le reste de la famille vivait normalement). Le père a été interpellé car il peut avoir un rôle important dans cette affaire. Puis c'était la protection des éléments utiles à l'enquête avec le véhicule et le domicile placés sous scellés dès le vendredi soir. L'enquête est ensuite entrée le samedi dans une phase plus classique avec l'audition des parents et les constatations effectuées par les techniciens d'identification criminelle du groupement de la Corrèze sur le véhicule ainsi qu'au domicile (photo 2 ci-jointe). Les parents ont pu s'expliquer et donner leur version à ce stade".

Les parents ont été placés sous le régime du contrôle judiciaire. Une commission rogatoire a été délivrée par le juge d'instruction de façon à ce que des auditions beaucoup plus approfondies soient réalisées. Le but sera de cerner la personnalité de la mère pour comprendre comment on a pu faire naître une situation de cette nature. Le juge des enfants de Brive sera saisi dans quelques jours dans le cadre d'une procédure d'assistance éducative qui aura pour objectif d'assurer la préservation des quatre enfants. Le parquet aura à agir aussi sur le plan de l'état civil de l'enfant qui a été dissimulé puisqu'il faudra lui attribuer un état civil et cela ne peut se faire que par le biais d'un jugement du tribunal de grande instance. Des expertises notamment psychiatriques pourraient être réalisées à la diligence du juge d'instruction.

A la conférence du procureur de Brive, ce dimanche 27 octobre à Brive, des journalistes de BFM, M6 et RTL étaient notamment présents en plus de la presse régionale Corréze et Dordogne. AR

 


Article Ewanews du 26 octobre 2013 (Le 1er Article d'Ewanews du vendredi  soir, complété le samedi 26 octobre 2013) : Un bébé de un an retrouvé dans le coffre d'une voiture ! L'ouvrier d'un garage terrassonnais a eu la stupeur de découvrir vendredi 25 octobre vers 15h30 un bébé dans le coffre d'une voiture qu'une femme avait laissé pour une révision. Le bébé déshydraté et fiévreux a été transporté à l'hôpital de Brive, ses jours ne sont pas en danger. La mère d'origine étrangère et résidant en France, âgée de 45 ans, a été placée en garde à vue. (Dordogne Libre) L'info a fait la Une de M6 national ce samedi à 12h45.

Selon l'une des personnes qui a témoigné : "les garagistes ont sauvé la vie de cette petite fille de presque 2 ans" dit-il. "Elle avait les yeux hagards et avait du mal à respirer" explique-t-il. La mère a été emmenée à Brive ce samedi matin où l'enquête a été confiée. Il semblerait que "l'enfant vivait allongée la plupart de son temps entre le coffre de la voiture et le sous-sol de la maison de cette famille de Brignac-la-Plaine qui comprend un père et trois autres enfants. La mère aurait eu cet enfant à 8 mois et ne l'aurait pas accepté. Cette petite fille née à la maison n'aurait pas été déclarée administrativement" ajoute cette source proche du dossier encore visiblement abasourdie.

- Article de Sud-Ouest sur le déroulement des faits lors de la découverte du bébé dans le coffre, cliquez ici

 


Un article du 4 novembre 2013 d'Ewanews était consacré au garagiste qui a découvert le bébé :

- Guillaume Iguacel, héros malgré lui

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne