Terrasson - Loisirs/Culture: Jean-Claude Guillebeaud a animé un débat au Lardin - Jeudi, 12 Décembre 2019 17:30
Terrasson - Infos municipales: Judo Terrasson : bons résultats à tout niveau - Mardi, 10 Décembre 2019 00:00
Terrasson - Loisirs/Culture: Le théâtre en 80 minutes ! C'est vendredi à 20h30 - Mercredi, 11 Décembre 2019 09:35
Terrasson - Loisirs/Culture: Pauline Coste a présenté son film au Cinéroc - Lundi, 09 Décembre 2019 17:45
Terrasson - Société: Téléthon : les animations pour la bonne cause - Samedi, 07 Décembre 2019 10:20

30
Jan
2015

Peyrignac : des dépenses maîtrisées

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Infos municipales

(11 votes, moyenne 1.00 sur 5)

Le maire de Peyrignac, Serge Pedenon, a présenté ses voeux à ses administrés vendredi 23 janvier 2015. Ce qui attire les touristes en Dordogne "c'est d'abord la beauté des villages" dit-il en se reposant sur un sondage récent. Les efforts faits dans le département et notamment à Peyrignac en témoignent. Les travaux du centre bourg entamés en 2002 s'achèvent. Le dernier chantier s'élève à 300.000 euros. On notera aussi que le bus scolaire a été remplacé, que la dénomination des rues a été réalisée, que la carte communale a été validée, et qu'une grange a été rachetée pour accueillir les services techniques. Mais la rénovation de celle-ci se fera sur deux ans. "Il va falloir apprendre à étaler les dépenses" dit le maire en pointant du doigt la baisse des dotations de l'Etat. Serge Pedenon a rendu un brillant hommage à Serge Eymard. Le conseiller général n'aura plus la commune de Peyrignac sur son territoire, s'il est réélu en mars prochain, suite au redécoupage cantonal. A la fin des discours, le maire a tenu à préciser qu'il est candidat aux cantonales avec Nadine Eloi, adjointe à Hautefort, sur le canton Haut-Périgord-noir dont dépend maintenant sa commune.


Le discours complet du maire Serge Pedenon, le 27 janvier 2015, à Peyrignac :

"C’est avec plaisir que le conseil municipal et moi même nous vous accueillons ce soir à Peyrignac pour cette cérémonie des vœux. Je salue ici la présence toujours réconfortante de Serge Eymard, notre conseiller général encore pour quelques temps, j'en reparlerai dans un instant, de Dominique Bousquet, président de la nouvelle communauté de communes, des maires et élus des communes qui nous entourent. Une mention particulière

aux représentants des services de gendarmerie dont l'aura est sortie renforcée des évènements vécus ces derniers jours. Je note également la présence réconfortante des pompiers du Lardin, du personnel enseignant, des représentants des associations de la commune, des commerçants et artisans, et ils sont de plus en plus nombreux chaque année, je vous en reparlerai dans un instant. Je n’oublierai pas non plu les quelques invités dont j'apprécie la présence et notamment quelques chefs d’entreprises avec lesquels nous avons travaillé cette année, et bien sûr les nombreux Peyrignacois dont les nouveaux habitants à qui je souhaite la meilleure intégration possible. Une cérémonie des vœux , c’est un exercice imposé où l’on énonce ce que l’on a fait dans l’exercice qui vient de s’écouler et ce que l’on va faire dans l’année en cours et je ne dérogerai pas à cette règle bien pratique.

Au préalable, je voudrai revenir un instant sur les évènements que l'on a vécu en France ces derniers jours. Nous devons avoir encore et toujours une pensée pour les 17 morts de ce terrible carnage. En s'attaquant à Charlie Hebdo, les terroristes (il n'y a pas d'autre mot) se sont attaqués à la France entière, ainsi que les manifestations qui ont suivi l'ont prouvé. C'est un pan entier de notre démocratie qui est gravement atteint. La liberté d'expression, droit fondamental dans notre pays, a été bafouée et des journalistes sont morts pour cela. Au delà de l'indignation, de la stupeur et de la peine, nous devons tous rester unis dans des circonstances de ce type et vigilants pour que la haine ne l'emporte pas, et la seule recette qui s'impose c'est le respect de la laïcité dans l'espace public sans aucune tolérance. Une note positive dans cet immense gâchis, la foule qui a défilé dans les cortèges dans l'unité retrouvée autour de ses dirigeants et qui a signifié à tous les fanatiques « plus jamais ça ».

A Peyrignac, l’année 2014 a été marquée par deux évènements d'importance inégale. Je veux parler en premier lieu des élections municipales qui se sont bien déroulées, et même s'il n'y a eu qu'une seule liste, ça permet quand même, à chacun de donner son sentiment sur les candidats, et notre démocratie nous le permet encore. Une nouvelle équipe est en place, renouvelée pour un tiers et c'est toujours très stimulant car les arrivants ont insufflé à l'équipe un courant positif bénéfique et je vous confirme qu'ils n'ont pas mis longtemps pour se roder. Je suis donc convaincu que lors de ce mandat on va faire du bon boulot dans la meilleure ambiance qui soit et ça n'a pas de prix.

Le deuxième fait marquant de l'année est le parachèvement de l'aménagement du bourg démarré en 2002 avec la place de la mairie puis en 2008 avec la place de l'église. A la fin de l'été donc, la troisième et dernière tranche consistant en la réfection de la grande rue, ou route du Lardin, a été achevée. Comme vous avez pu le constater, ce chantier intégrant également la place de la Bonnelle à l'entrée du bourg s'étale sur la longueur, et donne une magnifique perspective à l'avenue. On doit rendre hommage en premier lieu à l'entreprise Darlavoix qui nous a enfoui tous les réseaux d'électricité, de téléphonie, d'éclairage public, en installant de nouveaux candélabres lie de vin comme feu la vigne de Peyrignac à l'automne. Je n'oublierai pas l'appui technique du SDE en la personne de Lionel Armaghanian. Prenant le relai, l'entreprise Lagarde et Laronze a fait montre de son professionnalisme habituel. Cette voie d'accés au centre bourg est bordée de murs en pierre du plus bel effet que nous devons à l'entreprise Veyret du Lardin. L'habillage et la végétalisation de cet ensemble, c'est à dire les talus et les plantes d'ornement qui y sont installées sont à mettre au crédit de l'entreprise Seve d' Egletons. Le bureau d'études qui a drivé tout ce beau monde est le cabinet Dejanthe et les adjoints qui ont suivi avec moi le chantier peuvent vous dire que cela a été un régal d'accompagner les belles entreprises de notre secteur qui ont opéré sur le terrain et en maîtrise d'oeuvre. Voilà , c'est la fin d'un cycle d'aménagement en trois tranches au cours duquel il a été investi prés d'un million d'euros.

Le coût de cette dernière opération concernant la route du Lardin est, en arrondi, de prés de 300.000 € TTC en tenant compte des quelques travaux supplémentaires rendus nécessaires. Les subventions ont atteint 145.000 €, répartis de la façon suivante : 30 0000 € pour la région Aquitaine, 62.900 € du conseil général de Dordogne, toujours généreux comme d'habitude avec les communes. Le député, Germinal Peiro, a lui aussi apporté sa contribution avec 7.000 €, de même que la préfecture associée au conseil général pour la distribution des amendes de police avec 10.000 €. S'y ajoute enfin l'Etat avec une DETR de 35.000 € bien appréciable. Tout cela nous permettra d'atteindre approximativement 200.000 € avec la récupération de la TVA, ce qui n'est pas mal par les temps qui courent.

A ce sujet, je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager le résultat d'un sondage réalisé à la fin de l'été dernier par le comité départemental du tourisme du Périgord auprès des touristes qui avaient visité le Périgord. Il leur avait été suggéré dix atouts de notre beau département et demandé de les classer par ordre de préférence. De façon surprenante, le critère qui est ressorti en premier parmi les points positifs est «  la beauté de nos villages ». Cela fait plaisir, et si l'on regarde autour de nous, on se rend compte que ces dix/quinze dernières années, beaucoup a été fait dans ce domaine.

Deuxième investissement important, le remplacement de notre bus de ramassage scolaire a été effectué pour la modique somme de 63.900 € TTC. Celui dont nous disposions n'enchantait pas le service des mines même s'il roulait parfaitement bien car il ne disposait pas des ceintures de sécurité. Il était donc urgent de le remplacer. Nous avons bénéficié d'une subvention de 15.000 € du Conseil général, toujours à nos côtés, et il s'y ajoutera la récupération de la TVA.

Troisième opération appréciable même si elle n'a pas été facile à conduire, je veux parler de la dénomination des rues et de la numérotation des maisons sur toute la commune. La dépense a été proche de 10.000 €.

Quatrième investissement substantiel, l'achat d'une grange en centre bourg pour servir de local technique pour la somme de 50.000 €. Il nous reste à aménager ce bâtiment et nous allons probablement l'entreprendre en 2015 et sans doute l'étaler sur deux ans. Par les temps qui courent, il va falloir s'apprendre à étaler les dépenses pour ne pas s'étaler financièrement parlant.

Dernière réalisation toute symbolique, c'est la validation de notre carte communale en 2014 après cinq ans de réunions, de tractations, avec ceux que l'on appelle pompeusement les personnes qualifiées (DDT, chambre d'Agriculture, ARS, monuments historiques, DDASS) sans oublier les relations parfois tendues avec les propriétaires qui nous font porter la responsabilité de tous leurs malheurs. Chez nous il se délivre de l'ordre d'un permis de construire par mois depuis quelques années alors plus il y a de surfaces à bâtir mieux nous nous portons mais nous avons du mal à faire comprendre à certains qu'en matière de carte communale nous sommes la dernière roue de la charrette.

Pour 2015 et les années à venir, il va donc falloir s'apprendre à gérer si nous ne savons pas le faire. On nous annonce une baisse substantielle des dotations d'Etat alors qu'on nous transfère de plus en plus de compétences et s'il n'est pas question de nous soustraire des efforts que l'on impose à tout le monde, il s'avère que la marche à franchir est trop haute pour les collectivités. Dans cette purge de cheval il y aura trois perdants : les collectivités qui investiront moins car les excédents de fonctionnement qui financent l'investissement vont se réduire comme peau de chagrin alors que les collectivités réalisent 75 % de l'investissement public. La seconde conséquence, c'est que les entreprises vont d'abord souffrir puis licencier et le corollaire, c'est que l'Etat qui prétend lutter contre le chômage n'est pas prêt d'atteindre ses objectifs.

Malgré tout, notre objectif de dégager 20 % d'excédents sur notre budget de fonctionnement a encore été largement atteint en 2014 à force d'économies et c'est sans doute le maximum possible quand on a une école à faire vivre ce dont on ne se plaint pas bien au contraire.

Quelques pistes sans absolue certitude pour 2015. Comme déjà signalé, nous allons probablement entreprendre l'aménagement extérieur et intérieur de la grange achetée en 2014, puis installer quelques jeux d'enfants sur le plateau scolaire et clôturer cette nouvelle aire de jeux.

Le SDE a prévu d'enfouir les lignes électriques, téléphoniques et d'éclairage public dans le lotissement de « la Chapoulie» où l'on observe une véritable toile d'araignée fort désagréable. Après ce chantier, il ne restera plus guère de lignes aériennes dans le périmètre du château.

Enfin comme chaque année, un programme routier sera élaboré par la commission voirie et nous réaliserons le plus que nous pourrons, c'est à dire les voies les plus détériorées même si nous n'avons pas à rougir de notre réseau communal.

J’ai gardé pour la fin de mon propos, afin que vous ne l’oubliez pas, ce qui me tenait le plus à cœur. Que les associations de la commune, que ceux et celles qui les font vivre et les animent ne s’inquiètent donc pas, je ne les ai pas oubliés car ils et elles sont notre plus grande richesse et la qualité de vie et le relationnel que nous avons entre nous dépendent très largement de ce foisonnement associatif.

Sans ordre hiérarchique, je citerai le comité des fêtes qui anime, entre autres, les célèbres marchés de producteurs bien connus dans la région. Ces manifestations qui s’étoffent d’année en année attirent des affluences considérables dans une cour de récréation souvent trop exigüe. La formule bien rodée après treize ans maintenant est décontractée, conviviale, musicale, et les visiteurs peuvent tester des produits de qualité de notre Périgord sans forcément dépenser beaucoup d’argent. Au nombre des activités de cette association, s’y ajoute l'animation de la fête locale début septembre. Fabienne Granchamp et son équipe font vivre cette association avec entrain et efficacité.

Je rendrai hommage en second lieu à l’Amicale laïque la bien nommée en ces temps où la laïcité devrait servir de boussole. Elle compte diverses sections drivées de main de maître par l'inusable Guy Blanchard qui s'est adjoint les services combien précieux de Christine Spindler. Je ferai référence en premier au théatre, une institution à Peyrignac, avec deux séances qui vont avoir lieu les 21 et 28 mars. Autre activité qui marche fort : je veux parler du badminton avec Claire Liou aux manettes. L'amicale laique gère également diverses autres activités comme la généalogie, la gymnastique d'entretien, la danse enseignée aux enfants et j'en passe.

Autre association dynamique s’il en est, c’est le club des aînés, le plus important en nombre d’adhérents du canton, de l’ordre de 150. En 2014, encore, il a eu le grand honneur et mérite d’organiser à la demande du conseil général la journée seniors du Périgord noir ; ce qu’il a fait à la satisfaction générale des participants. Quand Pierre Lajanthe et son équipe rapprochée entreprennent quelque chose, ce n’est pas fait à moitié et c’est ce qui fait le succès de cette association. Pour ma plus grande satisfaction, c'est le fait que cette journée a été co-animée, comme les précédentes, sans subventions, par les autres associations de la commune : comité des fêtes et amicale laïque ; c'est aussi ça le vivre ensemble. Pour votre information, l’assemblée générale aura lieu le samedi 7 février à 10 h 30 ; qu'on se le dise.

Le club de handball dont le siège, la présidente et de nombreux licenciés sont à Peyrignac, a acquis ses lettres de noblesses avec des équipes seniors, masculines, féminines et de jeunes dans la plupart des catégories, soit la bagatelle de 11 équipes avec tout ce qui tourne autour : dirigeants, entraîneurs, arbitres, finances, bref une énorme machine gérée par une jeune, sympathique et dynamique équipe de dirigeants.

Je n’oublierai pas le club de quad qui poursuit son bonhomme de chemin ainsi que deux nouvelles associations, à savoir un club de gardiennage d'animaux maltraités ou délaissés, et une nouvelle association de parents d'élèves qui a déjà réalisé un vide grenier et qui va animer la kermesse de fin d'année scolaire et d'autres activités .

En projet également pour très bientôt, une association de restauration du patrimoine ancien de la commune qui devrait voir le jour au printemps et je lance un appel à toutes les personnes intéressées par la survie et l'entretien du patrimoine que nous ont légué nos anciens.

Je rendrai enfin hommage à ceux qui font vivre au quotidien la commune et gèrent des missions d’intérêt général. En premier lieu, les trois enseignants et enseignantes de notre RPI qui assurent, et je pèse mes mots, un service de qualité et entretiennent des relations cordiales avec les parents et la mairie. Notre seul regret et je me répète d'année en année, c'est que certains parents n'aient pas encore la fibre communale puisque c'est de l'ordre d'une quinzaine d'enfants qui fréquentent des écoles extérieures à la commune .

Dans un autre registre, les commerçants et artisans constituent une richesse pour une collectivité pas seulement parce qu’ils payent la CFE mais, notamment pour ceux du centre bourg, parce qu’ils constituent les centres de la vie communale. Je pense plus particulièrement à ceux qui opèrent au multiple rural : Laetitia à l'alimentation générale, Alain bien installé dans les pas de Dédée au restaurant, Sabrina et Nicolas avec leur pain de Peyrignac bien connu comme le sont les oeufs de Peyrignac et les agneaux fermiers du GAEC des Coteaux.

Ils animent des commerces et des activités qui marchent bien car ils ont compris que pour réussir dans leur métier il faut avoir la fibre commerciale et ils l’ont assurément dans leur relationnel avec la clientèle . Ils sont la preuve que ce type de commerces peut vivre dans nos communes de moyenne importance pour peu que l'on soit des bons professionnels. Il semblerait même qu'en ces périodes de vaches maigres ils ne se plaignent pas puisque leurs chiffres d'affaires accusent des variations à deux chiffres . Le mérite en revient aussi à ( presque ) tous ces habitants qui jouent le jeu et qui les font vivre même s'il reste encore comme on dit , des parts de marché à gagner et je ne me lasserai pas d'insister pour que vous leur rendiez visite du moins auprés de ceux qui ne le font pas encore.

Dans un autre domaine , le réseau artisanal s'est étoffé sur notre commune l'année dernière avec la création de trois activités artisanales : M. Boulinguez comme plombier, carreleur et aménagement intérieur, de M. Cazenave en qualité de garagiste, et M. Volpe comme paysagiste.

Pour finir , je voudrais réserver une attention particulière au personnel communal. Les filles en premier, elles assurent un travail de qualité  et c’est ce qu’on leur demande en priorité. Pour le public, un sourire à l’arrivée en mairie, à l'école, à la garderie, à la cantine résout bien des conflits et apaise les humeurs belliqueuses. Merci donc à Bernadette, Nadia, Fanny, Françoise et Virginie, pour leur bonne humeur communicative et merci également à Laurent et Didier responsables du cadre de vie agréable dans lequel vous vivez au quotidien.

Deux mots à propos de la communauté de communes car je ne veux pas empiéter sur les plates bandes de son président. Elle s'est véritablement mise en place après les élections municipales de 2014 et s'est mise en ordre de marche pour sa première année . La tâche est importante vous vous en doutez et surtout apprendre à travailler ensemble et se faire mutuellement confiance. En cette période de voeux, je formulerai seulement une observation et un souhait :

  • L'observation c'est qu'en l'an un de notre nouvelle institution, on a surtout transféré d'une part la compétence tourisme sous la houlette de la vice présidente en charge de ce secteur, je veux parler de Nadine ELOI et d'autre part les centres de loisirs avec Serge EYMARD aux manettes. Ces deux transferts se sont essentiellement traduits par le rattachement à la communauté de deux compétences jusque là exercées par une seule ville avec donc le basculement de l'ordre de 300 000 € dans les dépenses de la communauté. Le résultat est que cela va permettre uniquement à cette ville et pas à d'autres de baisser à dûe concurrence sa fiscalité grâce à la communauté de communes.

  • En corollaire , je formulerai un souhait pour l'an deux de la communauté ,en espérant que ça ne soit pas un voeux pieux, c'est que l'on oriente désormais la recherche de compétences nouvelles vers et au profit des communes rurales qui n'ont pas encore vu le bénéfice qu'elles pouvaient tirer de la nouvelle communauté puisqu'elle ne pourront donc pas baisser d'un iota leur fiscalité en 2015 à défaut donc d'avoir transféré le moindre centime de compétences.

Tout ceci est facilement compréhensible , c'est tout simplement la technique des vases communicants.  Avant de terminer mon propos , je voudrais m'adresser à Serge EYMARD qui va bientôt changer de canton. Certes, il ne sera pas bien loin et nous ne désespérons pas de le revoir à quelques manifestations car on n'efface pas comme ça une quinzaine d'années de relations amicales avec la population d'un territoire auquel il était attaché et le terme est faible. D'aucuns ont cru possible d'éclater notre canton et il s'est opposé à sa famille politique comme l'ont fait cinq des sept maires de notre secteur. J'entends les habitants qui sont doublement contrariés car il vont être coupés de leur bassin de vie et de celui que l'on appelait tout simplement Serge avec une touche d'affection.

Bien sûr , d'autres viendront après lui mais je crains qu'il n'aient pas fini de s'entendre rappeler que du temps de Serge c'était autrement mieux… Je leur souhaite donc bien du courage et je veux me faire l'interprète de la population pour lui souhaiter à lui et sa famille tout ce que l'on peut espérer en ce moment : la santé et la réussite dans leurs projets.

Après ce tour d’horizon, j’en terminerai en vous adressant mes vœux de bonne et heureuse année et en vous souhaitant la santé pour vous et vos proches et que 2015 soit une année à tous égards positive.

Serge Pedenon,

maire de Peyrignac (24)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne