Terrasson - Sport: Aïkido : un dernier week-end de stage - Dimanche, 21 Janvier 2018 22:20
Terrasson - Loisirs/Culture: « Étranges lectures » jeudi à Peyrignac - Dimanche, 21 Janvier 2018 20:32
Terrasson - Société: France Alzheimer à La Résidence des 4 Saisons - Vendredi, 19 Janvier 2018 11:08
Terrasson - Infos municipales: Les voeux 2018 de Pierre Delmon à Terrasson - Jeudi, 18 Janvier 2018 00:43
Terrasson - Société: EELV s'exprime contre la déviation de Beynac - Mardi, 16 Janvier 2018 00:00

20
Dec
2017

Terrasson : Jean-Pierre Moccetti, peintre de l'abstrait

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Portraits

(8 votes, moyenne 4.25 sur 5)

«Je compte sur ce que je vais exprimer. Mais je ne sais pas comment ça s'exprime. Bon, je sais où j'en suis. Mais en même temps, je m'évacue, et je replonge dans ce que j'ignore. C'est un peu ça » dit Jean-Pierre Moccetti pour expliquer son inspiration ! Le peintre de l'abstrait a débuté sa passion artistique à l'âge de 40 ans. Il en vit depuis trente.

Né à Terrasson, dans une famille de quincailler avenue Victor Hugo (à quelques pas du feu central), il travaille de longues années dans le commerce de ses parents. Et il se rappelle, avec le sourire, de l'un de ses professeurs à l'ancienne école de pères jésuites Saint-Louis de Gonzague, près de St Sour, qui lui disait, en regardant ses  peintures d'enfant : « c'est sale, mais c'est bien !»

Sa technique est l'acrylique, sur toile ou sur bois. Son style repose sur les couleurs et le mouvement. Dès que l'artiste parle de sa peinture, tout bouillonne en lui. Il va et vient dans son atelier, ne cesse de bouger. Ses tableaux sont à son image... D'autant plus qu'il privilégie les triptyques (une œuvre composée de trois panneaux) et les « balises ». Ainsi, cela lui permet de recomposer, d'espacer, ces parties côte à côte... « Les balises, cela a été du bonheur pour moi » dit-il.

On sent que l'artiste a besoin de naviguer sur plusieurs directions à la fois. Mais son credo, c'est la couleur... Le travail des ocres et des gris est très présent. Des peintures plus vives apparaissent aussi sur de nombreux tableaux de toutes tailles. Il confie avoir gardé précieusement un livre d'Harald Küppers et de sa théorie. « Mon argument, c'est une banalité inouïe, c'est la couleur. Mais dans le procédé soustractif. C'est-à-dire que l'on part des couleurs, et l'on sait très bien qu'en les mélangeant, petit à petit, elles vont s'annuler les unes des autres ». Parmi ses maîtres, De Staël... « Un géant de l'abstraction» selon lui.

Jean-Pierre Moccetti devrait ouvrir son atelier dès le mois de mai prochain dans une grange à deux pas de la Vézère et il participera à une exposition en hommage à son ami Robert Faure. Son contact avec le public est important. Il anime d'ailleurs de nombreux ateliers. A la maison de retraite Quatre Saisons, à l'hôpital de Brive et pour Temps Jeunes. Parmi ses expositions, il garde un bon souvenir de la chapelle Saint-Libéral à Brive en 1997 où ses structures tenaient compte de l'espace et de l'atmosphère du lieu. Libourne, Bordeaux, Périgueux et Paris aussi, à l'ex-Grand Palais.

L'artiste laisse enfin à chacun la possibilité de trouver son langage. Même s'il confie avoir un cahier où il écrit des mots, comme pour se donner des thèmes, trois mots qui se suivent parfois sur certains triptyques, il ne donne pas de titre à ses tableaux. "C'est à chacun de s'exprimer, de le nommer" dit-il. Serein, libre et accompli, il mesure le chemin parcouru... "Je me sens bien dans mon travail maintenant. J'ai l'impression que je fais une halte. Il faut se poser et replonger à fond". Alain Rassat

(article du 4 février 2011)

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne