Terrasson - Loisirs/Culture: Du théâtre à Sauveboeuf ce mardi - Lundi, 20 Août 2018 13:45
Terrasson - Loisirs/Culture: Peyrignac en fête les 25 et 26 août - Lundi, 20 Août 2018 00:00
Montignac - Loisirs/Culture: 8e nuit du Court-métrage le 24 août à Montignac - Jeudi, 16 Août 2018 10:43
Terrasson - Loisirs/Culture: Le marché festif de Châtres - Mercredi, 01 Août 2018 00:00
Montignac - Loisirs/Culture: Più di Voce : Contes d'Hoffmann à St-Léon, époustouflant - Jeudi, 02 Août 2018 08:13

07
Sep
2016

Une rentrée en chiffres à Audrix pour la CCVH

PDFImprimerEnvoyer

Montignac - Société

(2 votes, moyenne 2.50 sur 5)

Le conseil communautaire a choisi Audrix, future commune membre de la CCVH (Communauté de Communes de la Vallée de l'Homme), pour faire sa rentrée le 1er septembre 2016. Avant la séance, le maire d'Audrix, Claude Thuillier, a fait visiter le Pôle de l'enfance de sa commune qui comprend le centre de loisirs Les P'tits d'Hommes, une piscine et la salle de restauration qui a accueilli le conseil communautaire.

Audrix, située à l'extrême sud de la communauté, près du Bugue, est une commune de moins de 300 habitants sur plus de 6 km2, dont le centre-bourg, posé en haut d'une colline, domine les environs. Depuis le pôle de l'enfance, on bénéficie d'un superbe panorama. Rares en Périgord noir, ces situations en nid d'aigle sont plus habituelles chez nos voisins de Corrèze et du Quercy.

Territoires à énergie positive pour la croissance verte

Premier thème important de la soirée : le contrat Territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) pour lequel il faut répondre très rapidement, les dossiers étant à déposer avant la mi-octobre... Rapidement, car il y a de belles sommes en jeu : cinq cent mille euros dans un premier temps. A cela s'ajoute, si l'on peut répondre favorablement et dans les délais, un million cinq cent mille euros supplémentaires. Ces sommes financent jusqu'à 80 % des dépenses entrant dans le périmètre des contrats TEPCV.

Les objectifs du Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer avec « Les territoires à énergie positive pour la croissance verte » sont de proposer des actions concrètes contribuant à atténuer les effets du changement climatique, pour que la France soit exemplaire dans la mise en œuvre de l’accord de Paris pour le climat, à encourager la réduction des besoins d’énergie et le développement des énergies renouvelables locales, à faciliter l’implantation de filières vertes pour créer 100 000 emplois sur 3 ans et à reconquérir la biodiversité tout en valorisant le patrimoine naturel.

Tout investissement public produisant des économies d'énergie (isolation, construction neuve, changement de mode de chauffage, etc.) peut être financé, mais aussi les études diagnostiques sur des projets d'économies d'énergie ou des diminutions d'émission de gaz à effet de serre.

Cela concerne également les projets communaux. Les principaux projets déjà recensés sont le futur siège de la CCVH, l'amélioration de l'ancien siège à Montignac, le futur espace de coworking à Montignac et un itinéraire pédestre en zone humide. Par contre, il n'est pas certain que les projets de ce type engagés précédemment par les communes puissent en bénéficier.

Sont également éligibles aux contrats TEPCV : la préservation de la biodiversité et des paysages, les circuits courts, la promotion de l'éducation environnementale, du manger sain et des itinérances douces, l'édition d'un journal du développement durable ou de carnet de voyage, le covoiturage local, la pratique du vélo, le soutien au compostage, une résidence d'artistes travaillant sur la transition énergétique, les conseils énergétiques aux particuliers, etc.

Pour obtenir ces financements, il n'est pas besoin de présenter des études détaillées. Le Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer n'a pas cette exigence. Par contre, il semble qu'il faille proposer des dossiers pour des subventions globales de cinq cent mille euros et de un million cinq cent mille euros, les demandes inférieures ne seraient pas prises en compte, à vérifier... Ce qui ferait un total de deux millions d'euros pour environ deux millions et demi d'euros de dépenses totales.

Les projets doivent démarrer en 2017 et sur une durée de trois ans maximum. Dans certains cas, ces financements peuvent s'additionner à la DETR, soit la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux comme ce sera le cas pour l'espace de coworking à Montignac et pour l'itinéraire pédestre en zone humide dans les Beunes.

Contrat de ruralité

Proposé par le Ministère de l'Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, ces contrats visent améliorer la cohésion sociale, l'accès aux services et aux soins, la revitalisation des bourgs centres, l'attractivité du territoire, les mobilités et la transition écologique dans les territoires ruraux. Une enveloppe globale pour la France de 216 millions d'euros est à répartir entre toutes les collectivités selon des procédures dont on connaît encore mal les contours. Ces contrats d'une durée de six ans devront être élaborés pour moitié avant la fin de l'année.

CIAS

La fusion des CIAS de Montignac et du Bugue était prévue pour la fin de l'année, mais à la suite d'une enquête de la Cour des comptes qui a fait apparaître des difficultés modérées au niveau du CIAS de Montignac, cette fusion est reportée à la fin 2017. Le rapport a déjà été publié par la Cour des comptes, mais il n'a pas encore été communiqué aux administrateurs du CIAS. Si le déficit n'est pas résorbé à cette date, il sera remboursé par les communes adhérentes, mais ce remboursement pourra être échelonné sur plusieurs années. Le CIAS de Montignac qui avait connu quelques tensions en 2013, est administré par des représentants des communes membres et son président, Laurent Mathieu, maire de Montignac.

Service d'urbanisme

Un second poste à 80 % pour le service d'urbanisme de la Communauté à Rouffignac est à l'étude. Ce service avait été calibré pour 600 dossiers par an, le rythme actuel étant de 1 000 dossiers, ce recrutement s'avère indispensable. Jean-Philippe Lagarde a été questionné sur le pourquoi d'un emploi à seulement 80 %, il a répondu qu'il voulait être financièrement prudent et qu'il préférait limiter les dépenses. Si l'accroissement se poursuit, ce poste pourrait être transformé en plein temps.

Zone d'Activité

Tous les lots à La Chapelle-Aubareil sont vendus, il ne reste donc sur le territoire que 5 ha sur Montignac dans la ZA de Franqueville qui ne sont pas encore aménagés. La communauté de communes n'a pratiquement plus de zones d'activités à proposer.

Divers

Une convention a été signée avec le conseil départemental pour le soutien aux associations culturelles de 11.200 €, dont les bénéficiaires sont Art et culture en pays buguois, l'Association culture et patrimoine de Saint-Félix-de-Reilhac, Les Amics de la taula redonda d'Aubas, l'Association point Org au Bugue, l'ACIP au Bugue, Le pied allez TRIEZ de Fleurac et Les Voyageurs de mots de Plazac.

Les travaux de réfection du siège actuel de la CCVH devraient entrer en grande partie dans le cadre des contrats TEPCV.

Des problèmes de circulation ont été évoqués à Journiac vers Saint-Avit loisirs (un camping 5 étoiles). Ce dernier point est probablement dû à de mauvais guidages GPS, ils ne sont pas les seuls dans le secteur, et ne peuvent se corriger que par des interventions auprès des fournisseurs des services GPS.

Compte-rendu de Jean-Luc Kokel

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne