Terrasson - Infos municipales: Terrasson : un 14 Juillet très rétro - Samedi, 14 Juillet 2018 13:17
Terrasson - Education/Jeunesse: Un 2e chantier Solidarité Jeunesse à Coly - Jeudi, 12 Juillet 2018 19:43
Terrasson - Education/Jeunesse: Peyrignac et Châtres rejoignent La Bachellerie - St-Rabier - Jeudi, 12 Juillet 2018 15:43
Montignac - Loisirs/Culture: Saint-Amand-de-Coly : 3 soirs de théâtre de rue - Lundi, 02 Juillet 2018 00:00
Terrasson - Société: Conseil communautaire : la ZAE des Coudonnies se dessine - Mercredi, 11 Juillet 2018 13:40

04
Fév
2017

Peyrignac : le maire fait le point sur l'année (discours)

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Infos municipales

(3 votes, moyenne 2.67 sur 5)

La cérémonie de voeux du maire de Peyrignac s'est déroulée le vendredi 27 janvier 2017. Ce moment de l'année est toujours très convivial, de nombreux habitants de la commune y participent. C'est l'occasion pour Serge Pedenon de faire le bilan de l'année écoulée et de présenter les futurs projets. Cet exercice est très attendu par l'auditoire, car le maire n'a jamais recours à la langue de bois : il exprime directement ce qu'il pense. C'était le cas notamment à propos de la loi NOTRe, mais aussi à propos de parents qui inscrivent leurs enfants dans d'autres écoles que celle de la commune... Et c'est avec une pointe d'humour qu'il avoue : "avant, j'étais plus souple qu'aujourd'hui, mais il suffisait de se baisser pour ramasser les subventions", c'était une autre époque ! Il a d'abord parlé des associations de sa commune dans son discours à lire ci-dessous en intégralité...


Le discours en intégral à lire ci-dessous :

Madame et monsieur les conseilleurs départementaux, Monsieur le président de la communauté de communes, Messieurs les représentants de la gendarmerie auxquels je souhaite bien du courage car nous avons eu bon nombre de visites indésirables dans nos communes du secteur, Monsieur l'adjudant responsable de l'antenne du Lardin des sapeurs pompiers, mesdames et messieurs les maires, chers collègues, mesdames messieurs les responsables d'associations, mesdames messieurs, chers amis, je vous remercie pour votre présence à cette cérémonie de vœux qui n'a d'autre objet que de passer un moment ensemble et de retracer ce que nous avons fait, bien par définition, en 2016 et ce que nous projetons pour 2017, sachant que nous projetons de moins en moins avec des moyens qui fondent comme neige au soleil.  
J'ai pour habitude à la cérémonie des vœux de toujours mettre en exergue, de remercier et de féliciter les responsables des associations que je me limiterai à citer sans aucune hiérarchie tant chacun mène sa barque intelligemment, avec doigté, dynamisme et le souci de faire cohabiter tout le monde, ce qui n'est pas toujours une mince affaire tant à Peyrignac qu'ailleurs. 

Tous les registres d'activités de nos communes rurales sont présents à Peyrignac :

- Les aînés ruraux toujours aussi dynamiques autour des deux Pierre Lajante et Lafaye et sans déflorer le sujet il semblerait qu'à la prochaine AG, ils vont proposer de nouvelles activités pour le moins intéressantes.

- Le  comité des fêtes autour de Fabienne Granchamp, organisatrice en chef, entre autres, des marchés de producteurs que l'on ne présente plus, de la fête votive et des décorations de Noël.

- L'amicale laïque animée par Claire Liou et son équipe qui opère dans des domaines fort variés et je mettrai seulement l'accent sur la nouvelle section basket qui refait surface, ce qui n'est pas rien à Peyrignac et ça en rajeunit certains.

- Autre discipline sportive celle là, qui  a démarré à Peyrignac pour essaimer aujourd'hui sur tout le Sarladais, je veux parler du hand qui poursuit son bonhomme de chemin sous la houlette de Bernadette (Carré).

- Dans un autre registre : l'aéromodélisme a pris son envol,  ce qui est  préférable, à Peyrignac, avec Gilles Cron aux manettes. Vous pourrez découvrir cette discipline en mai prochain à l'aérodrome de Condat et dans l'été à Saint Rabier, deux communes qui disposent de lieux propices à leurs exhibitions. A  Peyrignac, nous  leur offrons seulement le gîte et le couvert avec plaisir.

- Mes encouragements vont également à l'amicale de chasse et à l'association « Une nouvelle vie » qui recueille des animaux en perdition et j'en terminerai avec l'association «  Pierres et chemins »  qui cherche son deuxième souffle.

Deux autres services, rattachés à la mairie, que je veux tout particulièrement remercier : il s'agit en premier lieu des bénévoles qui font vivre la bibliothèque communale et notamment Brigitte et Annie et qui organisent autour de cette structure diverses activités que je vous conseille comme les dictées du certificat, et cette année, en mai, un salon de la BD en lien avec bibliothèque de La Bachellerie.  

Je n'oublierai pas enfin le service d'aide aux devoirs qui a été créé au cours de la dernière année scolaire et il fonctionne fort bien avec des bénévoles et un nombre conséquent d'enfants qui y trouvent leur compte et les enseignants notent les progrès accomplis, ce qui est précisément le but du jeu. 

Pour continuer dans le registre des remerciements, je mettrai en avant le personnel communal avec Bernadette et Nadia, les agents qui gravitent autour de l'école, de la garderie et de la cantine : Fanny, Françoise et Virginie ainsi que les agents techniques Laurent et Sébastien. Parmi les incontournables de la communes, je réserverai une attention particulière à notre école et à notre RPI avec nos amis de Châtres, en remerciant les trois enseignants pour leur implication et leur professionnalisme. Je n'hésite pas à dire publiquement que lors des tests effectués lors de l'entrée en sixième, les élèves en provenance de notre RPI tiennent le haut du pavé. Qu'on se le dise.  

C'est pourquoi, je regrette et je ne comprends surtout pas que certains enfants de la commune fréquentent les écoles voisines pour des motifs le plus souvent futiles pour ne pas dire plus. Bref, n'épiloguons pas sur ces sujets qui fâchent.

On se consolera avec cette note positive pour l'avenir en vous précisant qu'en 2016 nous avons eu 14 naissances ce qui ouvre normalement des perspectives positives pour notre école. Vous aurez compris que l'on se console comme on peut. Rappelons quand même qu'en maternelle, nous avons actuellement 27 élèves de la petite à la grande section. Une cérémonie des vœux, c'est l'occasion de revenir sur l'année écoulée et de se projeter sur l'année à venir. Je ne dérogerai donc pas à cette règle...

Pour parler de 2016 et des réalisations de l'exercice, je rappellerai en premier lieu qu'à Peyrignac comme ailleurs, les temps sont durs, et je vous dirai que nous avons été bien inspirés d'effectuer le maximum de réalisations dans les années 2000 à 2015 où il suffisait de se baisser pour récupérer les subventions, et comme j'étais plus souple qu'aujourd'hui, je ne m'en suis pas privé avec le camping, le multiple rural, l'assainissement, le solaire sur le gymnase, la restauration des bâtiments communaux : c'est à dire : l'école, l'église et la cantine, outre les trois tranches d'aménagement du bourg où il a été investi 850 000 €. Il est vrai que Serge Eymard (ancien conseiller général, présent dans la salle) nous a bien facilité les choses à l'époque. 

Aujourd'hui, ces temps sont révolus, et que ce soit l'Europe, l'Etat, la Région ou le Conseil général devenu départemental, la source est tarie, et c'est le parcours du combattant avec peu de perspectives de succès. Tout ça pour vous dire que l'essentiel des gros travaux est réalisé sur la commune, et à l'avenir, nos investissements seront moins visibles et se porteront sur des aspects qualitatifs d'amélioration du cadre de vie et d'économies d'énergies. Nous avons déjà commencé dans ce registre en 2016 sous l'égide du SDE et le concours de l'entreprise Darlavoix et surtout de Lionel Armaghanian, en enfouissant les lignes électriques, d'éclairage public et téléphoniques dans le lotissement de la Chapoulie pour une dépense légèrement supérieure à 15 000 €.

En matière  énergétique, il faut savoir que notre dépense d'électricité est proche de 20 000 €, ce qui est énorme pour une commune de notre importance, même si nous avons beaucoup de bâtiments. Pour y remédier, nous avons donc fait installer sept horloges astronomiques pour mieux réguler l'éclairage public. Nous avons également adhéré au marché groupé d'achat de l'électricité sous l'égide également du SDE 24 avec des rabais espérés de l'ordre de 10 %. Dans le même registre, nous avons fait poser des minuteries dans  les parties communes de tous les bâtiments publics et installé des radiateurs dits intelligents dans la plupart des bâtiments publics.

Pour finir l'année, les portes et fenêtres encore en simple vitrage dans deux logements de l'ancienne mairie ont été remplacées. En d'autres termes, les loyers, que nous percevons sur les cinq logements et les quatre bâtiments commerciaux que nous louons, sont loin d'être des loyers nets de charges. On s'en rend compte tous les ans. Enfin, nous avons raccordé le garage communal de centre bourg au réseau électrique et fait installer l'éclairage dans ce local .

Dans un autre registre, nous avons doté la classe de cycle du numérique, un outil moderne et incontournable à l'usage des professeurs des écoles et des élèves, qui est très apprécié, et il reste donc la classe de cycle 2 à équiper en 2017. 

Les six vitraux en verre blanc de l'église ont été remplacés pour une dépense proche de 14 000 € . 

Comme chaque année, la voirie n'a pas été oubliée avec la route du Chapelot et de l'ancienne boulangerie. La voie parallèle à l'autoroute, à partir des Vergnolles, a également dû être reprise et nous avons dû faire face à des éboulements de talus route de la Brousse et de Châtres au printemps, de sorte qu'en matière de voirie, nous avons engagé environ 20 000 €. 

Cette année (2017), nous allons donc poursuivre dans la même voie qu'en 2016 et, comme tout le monde, réduire la voilure et donc miser sur le qualitatif. 

Le premier chantier qui devrait démarrer au printemps est tout particulièrement attendu car il nous permet de rejoindre le 21ème siècle alors que l'on n'avait jusqu'à présent qu'un internet d'occasion, je veux parler du raccordement au « Trés haut débit » sous l'égide du « Syndicat Mixte Perigord Numérique » qui comprend le Conseil Départemental et le Syndicat Départemental d'électrification (SDE 24). Cette montée en débit permettra d'envoyer et de recevoir des documents, vidéos et photos, à un rythme accéléré puisque nous atteindrons au moins 30 mégabits. L'intérêt est que cette montée en puissance du très haut débit ouvre des perspectives et permet notamment le «  télé travail » à domicile et donc de faire à la maison ce que que l'on faisait au bureau au même rythme, que l'on soit à Peyrignac ou à Paris, ce qui ouvre de nouveaux horizons. 

La deuxième opération, qui a déjà été finalisée, concerne l'achat du bâtiment où sont installées les ambulances AJC. L'acte a enfin été signé et le mandat paiement des 55 000 € correspondant au prix d'achat est également à la signature. Quelques travaux d'aménagement et d'isolation sont en cours. Une subvention de 25 % est prévue au titre des contrats d'objectifs du Conseil départemental, en plus de la réserve parlementaire du sénateur Claude Bérit-Débat. 

Même si la voirie n'est ni meilleure, ni pire, que dans les communes qui nous entourent, elle sera comme d'habitude l'objet de notre attention en fonction de nos moyens et il s'avère que la dépense globale prévisible est de l'ordre de 35 000 € . 

Les mesures d'économies d'énergies seront poursuivies et amplifiées avec l'installation d'ampoules LED sur le réseau d'éclairage public d'une part et dans les principaux bâtiments publics d'autre part. En effet, il faut savoir qu'une ampoule LED consomme de l'ordre de 10 % d'une ampoule normale.

L'aménagement du garage - atelier en centre bourg vient d'être achevé avec son raccordement au réseau électrique et l'éclairage à intérieur, comme ailleurs sur minuterie. 

Autre projet que nous devrons conduire cette année, je veux parler de l'aménagement d'une aire de jeux dans le prolongement du plateau scolaire pour une dépense de l'ordre de 15 000  €.

J'évoquerai pour mémoire l'installation de bennes semi-enterrées sous le cimetière qui sont à la charge de la communauté de communes et du SMD3. Cette opération devrait être réalisée en 2017 et d'autres mesures dont il a été fait mention dans le bulletin devraient s'appliquer pour le ramassage en porte à porte ou ce qui a trait aux containers collectifs lorsque l'habitat est groupé. 

Avec la baisse des dotations, on ne dira jamais assez qu'il faut arrêter d'avoir des goûts de riche et plutôt revoir le calendrier de nos projets et je ne vois pas d'autres solutions. D'ailleurs je n'ai pas l'impression que la commune soit particulièrement sinistrée, ni en retard en termes d'aménagements structurants. 

Je veux poursuivre sur deux aspects qui me tiennent à coeur : 

Le premier concerne le conseil municipal avec lequel c'est toujours un plaisir de travailler, de débattre et de construire en commun. Chacun assume ses responsabilités et je pense notamment en disant cela aux adjoints, je veux parler de Gino, tout feu tout flamme après un séjour du coté de Bordeaux ; je pense également à Arlette qui a parfaitement pris le relais de Christine et s'est rendue compte que la tâche était importante autour des activités scolaires, de la garderie, de l'aide aux devoirs et des TAPs, sans parler des relations en général avec l'école. Quant à Aimé, il est rodé et il assume sans bruit comme d'habitude. Quant aux conseillers, ils jouent parfaitement leur rôle au conseil et dans les associations et c'est d'ailleurs en raison de cet investissement associatif qu'ils sont au conseil. 

Le second aspect que je souhaitais évoquer, comme à chaque cérémonie des vœux, a trait à nos commerces et notamment ceux de centre bourg, c'est à dire le restaurant, l'alimentation générale et la boulangerie avec le célèbre pain de Peyrignac. En effet, ils créent tous de la vie et de l'animation au même titre que l'école. A chaque fois que j'en ai l'occasion, je vous invite à les faire travailler pour éviter d'avoir des réveils douloureux d'autant qu'ils sont tenus par des professionnels compétents et sympathiques.

Souvenez-vous qu'à force d'interventions, la mairie a réussi à faire installer au sein de l'alimentation générale d'abord  la « régie tabac » puis un « point poste » où sont exécutées 90 % des opérations d'un bureau de poste classique dont les retraits d'argent. Eh bien, je signale à mes collègues maires que ce bureau de poste est ouvert du lundi matin ( je dis bien du lundi matin) au  dimanche midi, à la différence des bureaux de poste traditionnels qui ferment paraît-il les lundis. Alors, ça devrait nous inciter à garder ce que l'on a chèrement acquis et notamment d'avoir un service public postal aussi efficient, ouvert six jours et demi par semaine.

Je n'oublie pas les artisans de la communes et les agriculteurs et notamment le GAEC où nos amis Philippe et Luc vont passer la main. Bienvenue à leurs successeurs. 

Pour ne pas être plus long, je n'évoquerai pas ce qui a trait à la communauté de communes, ni ce qui touche à la FPU, ni aux transferts de compétences, autant de sujets dont Dominique (Bousquet) vous parlera mieux que je ne pourrais le faire. 

En guise de conclusion à propos de l'évolution de nos territoires voulue par la loi NOTRe, je dirai seulement que l'intercommunalité a été pensée comme un outil au service des communes pour faire à plusieurs ce qu'on ne peut pas faire seul ou aussi bien.  Sur le principe, rien à redire sauf que la réalité et les réveils risquent d'être tôt ou tard douloureux pour les communes de taille réduite, les plus fragiles bien souvent. 

Vous pouvez facilement comprendre que lorsque la coquille communale sera vide ou quasiment vide du fait de ces transferts de compétences, c'est le plus sûr moyen de programmer la disparition de ces communes déjà  fragilisées par la diminution des dotations. Au final, comme dans un commerce, quand les rayons sont vides, il n'y a plus qu'à mettre la clef sous la porte, et c'est ce qui risque de nous arriver quand nos mairies n'auront plus que la gestion de l'état civil, les querelles de voisinage à essayer de régler, à surveiller les chiens errants et à faire quelques photocopies.  

N'oublions pas non plus qu'au cours de ces cinq dernières années, les régions, les communautés de communes, les cantons, ont vu leur périmètre s'étendre et donc leur nombre diminuer et que seul le périmètre des communes n'a pas été modifié sauf sur la base du volontariat. Cela laisse donc des perspectives à ceux qui seront demain aux affaires et nos communes restent donc les seules proies à passer à la moulinette. 

Pour terminer sur une note plus optimiste, je vous souhaiterai donc à toutes et à tous la meilleure année possible. On nous annonce plein de bonnes choses pour la deuxième partie de l'année, après les élections bien sûr, alors je vous prédis donc à minima une bonne deuxième partie de l'année, à condition toutefois de ne pas être malade car on annonce aussi des déremboursements de la sécurité sociale de sorte que vous comprendrez que je vous réitère par dessus tout mes vœux de bonne santé.

Serge Pedenon,

Maire de Peyrignac (Dordogne), discours des voeux du 27 janvier 2017.


La conseillère départementale Francine Bourra a évoqué ensuite les dossiers du Département : l’impact espéré de Lascaux IV, les contrats d’objectifs, la fibre optique, la loi NOTRe et les transferts de compétences entraînant des baisses de revenus, l’augmentation des dépenses sociales... Le président de la communauté de communes du Terrassonnais Thenon Hautefort, Dominique Bousquet, a rappelé sa volonté de rendre des services à la population ainsi que les mesures prises au sein de l'interco pour le passage en FPU (fiscalité professionnelle unique) et ses conséquences...

- photo d'archives 2015

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne