Terrasson - Société: Les Gilets jaunes répondent présent à Terrasson et La Bachellerie - Samedi, 17 Novembre 2018 10:14
Terrasson - Infos municipales: Le discours du maire de Terrasson pour le 11 novembre - Mercredi, 14 Novembre 2018 16:39
Montignac - Loisirs/Culture: Coly-Saint-Amand va voir le jour le 1er janvier - Mardi, 13 Novembre 2018 17:27
Terrasson - Education/Jeunesse: Collège : l'un des sacs pesait 10,5 kg ! - Lundi, 12 Novembre 2018 00:00
Terrasson - Société: Spécialiste de la boîte métallique, la SPEM reçoit l'AIT - Samedi, 10 Novembre 2018 00:00

10
Jun
2017

Remake: Chapeau bas aux lycéens acteurs du Lycée Saint Exupéry!

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Education/Jeunesse

(3 votes, moyenne 5.00 sur 5)

Avec retard mais non sans émotion devant l'extraordinaire qualité de leur prestation, nous tenons à saluer le travail des élèves de l'atelier théâtre du Lycée Saint Exupéry qui ont, trois soirées de suite, du 18 au 20 mai dernier, époustouflé le public du Centre Culturel de Terrasson avec Remake. Le projet était ambitieux et le parti pris de jouer au théâtre plus d'une trentaine de références cinématographiques "cultes", en invitant le spectateur non seulement à retrouver les styles et atmosphères pensés par les réalisateurs, mais aussi en suscitant une  réflexion sur  l'expression de ces arts comparés et néanmoins incomparables que sont le cinéma et le théâtre, constituait une incroyable difficulté, une réelle audace.

Or grâce à leur coach, metteur en scène exceptionnel, Fabien Bassot de la Compagnie Lazzi Zanni, grâce à l'aide indéfectible des professeurs impliqués dans l'atelier, ainsi qu'à l'inventivité si naturelle et dynamique des élèves, le spectacle a pris à son jeu toute la salle. Les  visages s'éclairaient de sourires au plaisir des réminiscences qui leur faisaient revivre, de façon  enlevée et humoristique, nombre de séquences qui ont marqué les mémoires.

Qu'on reconnaisse ou non les références, le plus intéressant était l'unité et la fluidité du spectacle, construisant une allégorie théâtrale à la gloire du cinéma aussi bien qu'un film scénique baroque et envoûtant, très inspiré par la magie de Georges Méliès. A la fin, lorsque les spectateurs étaient invités à mettre des lunettes pour voir la scène en 3D, l'illusion était complète et l'échange des genres opérait, transportant le public au coeur de la scène et du jeu des acteurs dont, en mode cinéma, on devenait partie prenante...

A partir de L'arrivée d'un train en gare de La Ciotat, filmée par les frères Lumière en 1895, qui constituait le "plancher" de ce mémorial cinématographique, s'enchaînaient les évocations de West Side Story de Jerôme Robbins et Robert Wise (1961), Usual Suspects de Bryan Singer (1995), Le gendarme de St Tropez de Jean Girault avec Louis de Funès (1964), La mort aux trousses (1959) et Vertigo (1958) d'Alfred Hitchcock, Shining (1980) et Orange mécanique (1971) de  Stanley Kubrick, la célèbre scène de la partie de carte dans Marius d'Alexander Korda 1931, Le bon la brute et le truand (1966) de Sergio Leone sur la musique d'Ennio Morricone, reconnue de tous... Les mouvements des acteurs, en chorégraphies très physiques, -au point qu'il y eut le premier soir une élève blessée par un  coup malheureux-, soutenus par l'essentiel rôle des musiques de  films, traduisaient l'épouvante ou la déréliction aussi bien que l'explosion de la colère ou du plaisir, les instants de vérité et la vie des diverses références cinématographiques...Nous avons encore reconnu dans le désordre,"La nuit des morts vivants" (1968) de Georges A. Romero, "Hôtel du Nord" de Marcel Carné (1938) avec la célèbre citation d'Arletty "Atmosphère, atmosphère est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère?" et tout un contrepoint d'émotions et de styles qui écrivait un long poème sur nos années cinéma...  "Qu'est-ce que j'peux faire? Y a rien à faire..." quand Jean Luc  Godard avec "Pierrot le Fou"(1965) traite magistralement de l'ennui dans un milieu bourgeois et mondain où rien ne manque matériellement, ou quand dans Le Mépris, (1963) il condense toute une analyse du désir et de l'amour dans les rets du regard...Ainsi avons-nous aimé retrouver encore la légèreté de Singing in the rain,(1952) par Stanley Donen et Gene Kelly, l'humour caustique et engagé du Dictateur de Chaplin (1940), la puissance matricielle de Roma de Federico Fellini (1972), l'irrésistible drôlerie d'"Un idiot à Paris de Serge Korber (1967), la célèbre scène de la cuisine "Touche pas au Griby, salope!" dans Les  tontons flingueurs de Georges Lautner 1963, la liberté complexe d'un amour à trois avec Jules et Jim de Truffaut (1961), l'univers fantastique de Star Wars, épopée philosophique  créée par Georges Lucas, la violence de Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino, plus des références à James Bond, au rythme plus lent du cinéma japonais, à l'esprit d'enquête policière de  Huit femmes de François Ozon (2001), à la monstrueuse figure de L'étrange créature du Lac Noir de Jack Arnold (1954)...et bien sûr nous en oublions!  Mais l'essentiel n'est justement pas là, dans la devinette des références, il est dans le mariage incroyablement réussi entre cinéma et théâtre, dans la gageure de dire l'âme du cinéma, ses couleurs et sa puissance émotionnelle au théâtre, par essence plus textuel et retenu que l'univers des images filmiques.

Chapeau bas à l'atelier théâtre du lycée, car ce pari audacieux a été merveilleusement réussi!

Citons les jeunes acteurs encadrés par Fabien Bassot et leurs professeurs Nicolas Batteau, Jean-Pierre Brignon, et Amandine Lafon:

Hicham Aarach 2E,Rémi Berges 1S1,Louise Bouet 1S2, Louis Brancourt TS1,Laure Chapoulie TS2, Emilie Chappaz TS2, Justine Cholet 1ES,Yaël  Courtey 1L, Guillaume Faivre TL, Cassandra Galea 1S2, Amalia Georges 1L, Sarah Gispalou 2C, Sarah Isaac TS2, Inès Jaulin 2D, Phoebée Lafaye 2A,Maeva Lopez Portela 1ES, Emeline Marichal 1S1,Lila Marty TL,Rafik Merzougui 1ES,Lucy Montagnier 2F, Sophie Narezzi Requier TL, Salomé Oberle 1L,Yann Personne 1COM, Foulques Poinot-Widman 1S2,Anaïs Prouillac TS2, Marine Renoux 1L, Eugénie Rodriguez 1L, Mattéo Schneider 1ES, Lisa Touraine TS1, Arnaud Velle 1S1, soit trente élèves auxquels nous disons encore un énorme BRAVO, en souhaitant  longue vie à ce si dynamique  atelier théätre du Lycée Saint Exupéry. SD

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne