Terrasson - Société: Protection civile : formation premiers gestes - Vendredi, 19 Octobre 2018 08:12
Terrasson - Société: Lions club : un chèque à 3 associations du Terrassonnais - Jeudi, 18 Octobre 2018 22:16
Terrasson - Loisirs/Culture: L'ancienne gare de Villac accueille Les Grands Espaces - Jeudi, 18 Octobre 2018 00:00
Terrasson - Société: Chavagnac dans le 13h de TF1 - Jeudi, 04 Octobre 2018 00:00
Terrasson - Loisirs/Culture: Vincent Brousse raconte le dessin de presse 14-18 - Vendredi, 19 Octobre 2018 00:00

Un champ de miscanthus bientôt à Champagnac

PDFImprimerEnvoyer

Hautefort Thenon - Société

(1 vote, moyenne 5.00 sur 5)

Un champ 5 ha de miscanthus devrait voir le jour chez Dominique Bosche au lieu-dit Champagnac à Badefols-d’Ans, au prochain printemps. À cette occasion, Gerolf Jacobs a animé une réunion d’information, vendredi 2 février, salle du foyer de Badefols-d’Ans, sur les diverses utilisations du miscanthus, en présence d'une quinzaine de personnes. Appelée aussi "Herbe à éléphant", elle fait partie des graminées venant d'Afrique et d'Asie. Les tiges ont des feuilles linéaires lancéolées, arquées et caduques. Les panicules terminales se forment de septembre à novembre et sont composées d'épillets soyeux. À l'automne, la touffe prend des couleurs flamboyantes, ce qui est très intéressant d'un point de vue ornemental.

Le miscanthus peut s’utiliser en paillage naturel (étables, jardin, technique du BRF, bois raméal fragmenté), en isolation (moins cher que le chanvre), pour la construction de maison, en combustible et pour produire du bio plastique, éthanol. Rare en France, peu d’exploitants produisent et commercialisent cette plante pérenne des plus écologiques et économiques.

Gerolf Jacobs est détenteur de droit pour multiplier et pour planter chez des tiers, possédant déjà deux plantations, un de 3 ha depuis 4 ans au carrefour de la Croix-Blanche à Saint-Yrieix-la-Perche, le second de 2 ha depuis un an à Laubicherie à Sarlande. Il programme pour 2019 un lieu de plus 2,5 ha.

Le miscanthus est une plante qui demande, pendant les 25 ans de production, aucun traitement phyto, aucune fertilisation (l’Inra a fait une étude qui démontre qu’au bout de 25 ans, il y a juste un petit déficit d’azote), aucun travail du sol pendant les deux premières années.

L’obtention de la prime PAC (plante bioénergétique) et facile à maintenir en culture bio. Si le coût d'investissement est lourd, la rentabilité est rapide, et l'entretien faible. Par exemple, même en période de sécheresse, le miscanthus peut vivre sans être arrosé, huit mois seulement après l'implantation des pieds. Il faut compter deux ans pour qu'ils atteignent leur hauteur maximale de 4 mètres. Mais la récolte peut se faire dès la première année qui suit la plantation, durant les mois de mars et d'avril, grâce à une ensileuse.

- Photos : 1- Gerolf Jacobs présente le Miscanthus ; 2- Dominique Bosche devant le champ où se tiendra le Miscanthus ; 3- Gerolf Jacobs devant un champ de Miscanthus.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne