Terrasson - Loisirs/Culture: Un cours de danse indienne Bollywood à Terrasson - Mardi, 24 Octobre 2017 09:49
Terrasson - Loisirs/Culture: Une tarte aux pommes géante dégustée à Terrasson - Mardi, 24 Octobre 2017 08:12
Montignac - Loisirs/Culture: La rentrée s'est bien passée au conservatoire de musique - Lundi, 23 Octobre 2017 08:09
Terrasson - Loisirs/Culture: Villac fête l'automne - Samedi, 21 Octobre 2017 20:42
Terrasson - Loisirs/Culture: La Feuillade : soirée Kevin Castagna mercredi - Samedi, 21 Octobre 2017 20:10

13
Nov
2015

Jean Boisserie réalise un Carnyx gaulois

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Portraits

(13 votes, moyenne 3.00 sur 5)

Un Carnyx réalisé à Cublac, en tôle de bronze martelée, part pour Londres. Cette trompe de guerre gauloise de 1,98 mètre de haut et de 2,6 kg est aussi un instrument de musique démontable ! Il représente une tête de sanglier stylisée. Ce travail d'orfèvre a été réalisé en trois mois, à l'identique, par le dinandier d'art Jean Boisserie. La pièce originale avait été trouvée à 50 km de là, à Tintignac (19) où cinq carnyx complets ont été découverts, il y a dix ans, volontairement détruits, sans doute suite à une défaite ou des offrandes. C'est le musicien écossais John Kenny considéré en Europe comme le grand spécialiste de la musique celte qui jouera de cet instrument dans ses prochains concerts. John Kenny est venu sur place début juillet pour tester l'instrument. Pour l'épouse de l'artisan, Mireille Boisserie : "c'est une vraie émotion d'entendre cet instrument. Cela revenait du fond des âges. On entendait ce que les Gaulois entendaient". L'artisan de Cublac, âgé de 78 ans, spécialisé dans la chaudronnerie à cuivre, la construction mécanique et l'orfèvrerie, a réalisé sans aucun doute l'une des oeuvres majeures de sa carrière.

"Si vous êtes capables de me donner des images 3D correctes et si j'ai toutes les données, je réalise l'instrument sans problème" avait souligné Jean Boisserie. Pour arriver à ses fins, l'artisan n'avait pas hésité à analyser les techniques de la fabrication originale de l'objet et à noter les moindres détails.

Jean Boisserie raconte : "c'est une commande de l'EMAP (Europe Music Archeology Project), une association qui étudie les instruments de musique archéologiques et qui les répertorie, les fait reproduire et jouer. Cet instrument sera attribué à un musicien, John Kenny, un très grand tromboniste britannique, et sera joué dans le monde entier : Allemagne, Italie, Portugal, Japon, Etats-Unis... C'est le joyau des objets archéologiques. C'est le plus bel objet connu réalisé en tôle de bronze. Il date de l'époque gauloise, c'est-à-dire 2.300 ans avant nous. Cette découverte est aussi importante pour l'archéométallurgie que l'est Lascaux pour l'art pariétal. Ce n'est pas rien. Et c'est, pour moi, une chance extraordinaire de pouvoir le reproduire". L'artisan est stupéfait de découvrir que nos ancêtres les Gaulois maîtrisaient aussi bien le travail des métaux. "Je me sens proche de ces gens qui avaient des méthodes de travail sans doute proches des miennes. C'est assez émouvant de penser que, deux millénaires avant moi, ces hommes ont fait les mêmes gestes que ceux qui m'ont été indispensables pour réaliser cet objet" dit-il.

Reproduire ce carnyx au millimètre près était important pour le dinandier-orfèvre qui recherchait à avoir une idée précise de l'objet et surtout du son qu'il pouvait produire. Jean Boisserie explique : " c'est ma 2e reproduction. La première était en laiton. Celle-ci est en bronze. Pour moi, c'est phénoménal d'être arrivé à cela. Et, je suis toujours étonné de ce qu'ils ont été capables de réaliser à cette époque. A l'origine, ce sont des tôles de bronze qui ont été fondues et étirées au marteau pour atteindre cinq-six dixième de millimètre. C'est très mince. La qualité de l'instrument vient de sa minceur. C'est très léger. Ce travail, je l'ai réalisé à titre expérimental car c'est extrêmement long pour le fabriquer..."

Ce sera maintenant au tour du musicien de donner vie à l'instrument. Le Carnyx va être verni à Londres puis il ira à Edimbourg où John Kenny va s'entraîner avant d'attaquer les concerts en octobre. "Le véritable instrument ce sont les lèvres. C'est cette vibration qui est amplifiée par l'instrument. Les embouchures ne sont pas conventionnelles alors il doit s'adapter pour arriver à une vibration parfaite" dit Jean Boisserie, satisfait. "Oui, c'est toujours une satisfaction quand il y a un challenge, quand le travail est extrêmement compliqué. On fait un pari, il faut le gagner (sourires) et ça aide à vivre..." AR (article du 3 août 2014)

(Rdp 14 nov. 14) John Kenny musicen tromboniste écossais était samedi 8 novembre 2014 dans l'église de Naves près de Tulle où il a joué avec la reproduction d'un Carnyx gaulois retrouvé sur le domaine des fouilles archéologiques de Tintignac. La reproduction a été réalisée par Jean Boisserie dinandier d'art à Cublac. Le Carnyx représente une tête de sanglier stylisée pour effrayer l'ennemi.

 


NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne