Terrasson - Société: Téléthon : un appel aux associations et tricoteuses - Lundi, 13 Novembre 2017 10:21
Terrasson - Société: 11 Novembre : La Bachellerie rend hommage à Jacques Lafon - Dimanche, 12 Novembre 2017 18:58
Terrasson - Tourisme: De belles photos en terrassonnais : Peyrignac - Mercredi, 08 Novembre 2017 17:24
Montignac - Société: Saint Amand de Coly : une nouvelle carte communale à l'étude - Mercredi, 08 Novembre 2017 09:28
Terrasson - Loisirs/Culture: Jean Guionie expose à Terrasson - Jeudi, 02 Novembre 2017 00:00

04
Aou
2017

"Le Misanthrope" vendredi soir à Thenon

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Loisirs/Culture

(2 votes, moyenne 4.50 sur 5)

Ce spectacle est présenté également ce vendredi 4 août à 22h à la guinguette de Thenon.

Du théâtre en plein air, à l'ombre des platanes de la magnifique place de la Marzelle, dans la ville ancienne de Terrasson, c'est jeudi 3 août à 21h. Une adaptation d'une célèbre pièce classique vous sera présentée par une Compagnie professionnelle : "Le Misanthrope de Molière, version blues !" Tout l'hiver, Jean-Baptiste Siaussat, Fanny Tramcourt et Pascal Michel ont préparé à Paris cette mise en scène originale dans le plus grand secret... Ces 3 artistes, déjà familiers des Terrassonnais, auront à cœur de vous faire passer un agréable moment dans ce cadre enchanteur. Et vous n'aurez même pas à vous déplacer à la Capitale, puisqu'ils viennent tout spécialement chez nous, en Périgord ! Et comme la météo est annoncée parfaite, venez donc les soutenir... L.M.

Le comédien et metteur en scène Jean-Baptiste Siaussat se confie sur la pièce...

"Le Misanthrope, c’est d’abord l’aventure d’un homme révolté contre la société dans laquelle il évolue. Cette société est d’abord celle de la cour du Roi au moment où Molière écrit, quand Paris, dans ses échanges politiques, artistiques et culturels, était cette cour.

Aujourd’hui, les choses ont quelque peu changé... Pourtant, tout le monde sait à quel point le célèbre maître de la comédie a traversé les époques, sans jamais perdre en popularité. Pourquoi ? Parce que ses histoires s’étendent à tout le genre humain et aux vices inaltérables de ce dernier : l'avarice, la fourberie, la jalousie, la vanité, l’égoïsme... Ce moule donne matière à une comédie qui ne vieillit jamais. Le Misanthrope, c’est l’arrogance face à l’hypocrisie. Or “L’hypocrisie”, définit par La Rochefoucauld, “est un hommage que le vice rend à la vertu”.

De nos jours, s’il y a un milieu qui illustre encore assez bien cette maxime, c’est le monde artistique et son parisianisme intellectuel. Voilà le cadre parfait pour faire renaître Célimène avec une mise en abîme de l’art en général. Notre Alceste sera donc artiste ! Peintre, musicien, chanteur, poète, acteur, en rébellion contre son époque et ses codes. C’est un Rimbaud, un Baudelaire, un Van Gogh, un Pasolini, un Ferré, un Jean-Michel Basquiat...

Bref, un de ceux qui ont le courage de se mettre en marge pour créer et pester contre le système, au risque d’en être souvent écartés. Mais si Molière se moque de la superficialité de la cour, il se moque aussi du caractère obtus de son héros qui a conçu pour la nature humaine « une effroyable haine ».

L’artiste de génie peut développer un égo démesuré qui le coupe du monde. On pense à Louis-Ferdinand Céline et à cette controverse célèbre autour de l’écrivain jugé antisémite, qui finira ses jours aigri et coupé du monde. Alceste, comme lui, part se retirer dans un désert symbolique. La vertu peut donc être gâtée par l’excès et comme le dit Montaigne, « Nous pouvons saisir la vertu de façon qu’elle en deviendra vicieuse, si nous l’embrassons d’un désir trop âpre et violent » De la modération.

C’est cette pensée sceptique qui trouve sa résonance chez Philinte, lemeilleur ami d’Alceste. Celui-ci met en garde son ami atrabilaire en prônant la courtoisie et cette méthode qui consiste à se fondre dans le monde avec diplomatie. Pour Molière, c’est Philinte qui est dans le vrai. Le juste, le vainqueur c’est lui et c’est celui qui va donner le “La” au tout premier hémistiche : « Qu’est-ce donc ? Qu’avez-vous ? » Encore faut-il savoir qui est notre Philinte... Dans un reportage sur «La Prohibition » aux États-Unis dans les années vingt, j’ai appris que Al Capone, de par son autorité (plus que discutable) avait permis l’émergence d’artistes de Jazz immenses comme Louis Armstrong. J’ai trouvé cette histoire très intéressante. En effet, les meilleures choses sont parfois permises par des personnages ambigus, loin de l’image d’un chevalier blanc. Il en sera de même pour Philinte, qui pourrait très bien être ce mécène “aux mains sales”. Ainsi, aucun personnage ne sera « lisse » car le monde ne l’est pas.

On a tendance à l’oublier à l’heure actuelle où tout est sous l’emprise d’un ordre moral et d’une bien-pensance, parfois discutables. C’est dans une ambiance de folie joyeuse que va se dérouler ce “Misanthrope” (#jaileblues). Nous allons nous inspirer pour cela d’une période riche, pas si éloignée de la nôtre : les années folles. L’art et la joie menaient alors le monde et c’est dans un cadre semblable que peut entrer le nouvel Alceste. L’univers de cette folie s’inspirera du cinéma expressionniste des années 1920 : acteurs très maquillés, ambiance circassienne inquiétante et magique dans le style de Fritz Lang, Murnau, Robert Wiene... Le tout sublimé par une musique, un chant qui en dit long sur l’âme humaine et dont le premier disque commercialisé en 1920 est celui d’une femme noire, Mamie Smith : le Blues".

- Photo : Jean-Baptiste Siaussat (assis au premier plan) était déjà là en 2016 avec l'équipe de la Marzelle

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne