Terrasson - Loisirs/Culture: De nombreux exposants au vide-greniers de Cublac - Dimanche, 02 Octobre 2022 16:53
Terrasson - Sport: BMX : de bons résultats pour Terrasson en finale - Dimanche, 02 Octobre 2022 16:41
Terrasson - Société: Fil d'Actu Ewanews 1er-15 oct. 2022 - Mardi, 04 Octobre 2022 00:00
Terrasson - Infos municipales: Terrasson. Communiqué de la Ville sur la sécheresse - Mercredi, 28 Septembre 2022 13:08
Terrasson - Société: Retour en images vidéo sur la fête Grand Site... - Lundi, 03 Octobre 2022 00:00

16
Fév
2022

"Chère nuit/Gris-bleu" mercredi 16 février 20h30

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Loisirs/Culture

(0 votes, moyenne 0 sur 5)

La Distillerie Terrasson propose le spectacle "Chère nuit/Gris-bleu" par le Collectif Zavtra, le mercredi 16 février à 20h30. Réservation par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06.73.70.92.31. Pass vaccinal obligatoire.

--->>> Interview audio de Clément Delperrié du collectif Zavtra pour "Chère nuit/Gris-bleu" ce soir mercredi à 20h30 à La Distillerie ;

Nous vivons avec tout ce que nous pouvons.
Et avec tout ce que nous sommes.
Et nous les sceptiques, nous les dupés, les piétinés,
les désemparés et abandonnés, nous les désillusionnés de Dieu et du bien
et de l’amour, nous avec notre connaissance amère : nous, nous attendons chaque nuit le soleil.
Nous attendons, après chaque mensonge, à nouveau la vérité.
Nous croyons en chaque nouveau serment dans la nuit, nous les nocturnes.
Nous croyons au mois de mars, nous croyons en lui au beau milieu du mois de novembre.
Nous croyons en notre corps, en cette machine, en son être-encore-demain, en son fonctionner-encore-demain.
Nous croyons au soleil torride et brûlant dans la tempête de neige.
En la vie nous croyons, nous : au beau milieu de la mort. "
Wolfgang Borchert.

​- Avec : CLÉMENT DELPÉRIÉ & THOMAS DELPÉRIÉ

- REGARDS COMPLICES : MARTINA RACCANELLI / CÉDRIC PAGA (LUDOR CITRIK) / JEAN-BAPTISTE TUR /

Le masque, le nez, se grimer, en lambeaux, dans une littérature en ruine,
au milieu de villes-mondes, dans le désastre politique, écologique, économique,
prendre une pierre, un mot, une rime, un vers, et les jeter en plein dans la gueule des murs qu’on érige,
ne pas attendre la catastrophe, elle est là, devant nous, enjamber les gravas, souffler sur la poussière,
réveiller les morts, une bonne fois, crier, n’avoir en patrie que l’enfance,
et se rendre compte que ce n’était pas des cailloux devant lesquels on est passé,
il y a deux phrases, mais le corps d’un vieillard sans vie, ah oui, mince, tant pis,
à qui la faute hein, on savait pas, on avait pas su, on aurait jamais cru, puis pas coupable et à qui la faute,
suis pas responsable, moi.

De guerre lasse, c’est un concert, une poésie, un débit à la Kerouac, à la Ginsberg,
une BOMB, un KADDISH, un solo, une errance, une partition morbide, un sombre pressentiment,
une joie non mesurée, une effervescence comme un MAGNUM de pétards, une logorrhée,
un concerto de RACHMANINOV,
une kalach…

Il y a là deux personnes.
Un nez rouge, et un autre là, un drôle de musicien qui joue dans les ruines les derniers sons possibles,
puisqu’il n’y a plus rien…
Il n’y a plus rien de la ville qu’on connaissait, elle a été détruite,
il n’y a plus que du dehors, indivisible, étendu, et puis, quelques restes, quelques objets perdus,
et un clown, et c’est là qu’ils sont.

Mais si, lui, le clown, il veut croire qu’il y a bien quelque chose puisqu’ils sont là,
puisqu’ils sont bien vivants là au milieu des ruines, et que quand il tape ou gratte,
ça fait un son et ça fait que l’autre aussi il crie et cherche encore, et se marre,
et essaye de se suicider, et avance, quand même, malgré, tout, voilà.

Qu’est-ce qu’on écrit sur les murs de notre monde ?
Qu’est-ce qu’on murmure sur des ruines ?
Qu’est-ce qu’on fait comme blagues quand les morts sont bien plus nombreux que les vivants ?
Qu’est-ce qu’on crie sur les bâtiments de notre vie ?
De nos villes ?
C’est quoi être responsable ?
Ça veut dire quoi avoir la responsabilité ?
Qu’est-ce qu’il reste quand il n’y a plus rien ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne